VIDÉO. Procès de Monique Olivier : retour sur l'itinéraire meurtrier d'une complice de Michel Fourniret (Episode 1)

durée de la vidéo : 00h04mn41s
Le 4 août 1988, le corps de la jeune Fabienne Leroy est retrouvé sur le camp militaire de Mourmelon. Il va falloir attendre plus de 15 ans pour que Monique Olivier et Michel Fourniret soient suspectés. ©France Télévisions

Jugée par la Cour d'Assises de Nanterre à partir du 28 novembre 2023 dans les affaires Estelle Mouzin, Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce, Monique Olivier a déjà été condamnée à la perpétuité en 2008 à Charleville-Mézières. France 3 Champagne-Ardenne retrace l'itinéraire meurtrier de la complice de Michel Fourniret.

Le premier crime en Champagne-Ardenne du couple Michel Fourniret-Monique Olivier a lieu dans la Marne. Le 3 août 1988, Fabienne Leroy disparaît. La jeune femme, à peine âgée de 20 ans, vient de décrocher un stage dans l'usine Henkel de Châlons-en-Champagne (Châlons-sur-Marne à l'époque).

"Studieuse et tout à fait sérieuse" d'après Francis Nachbar, l'ancien procureur de la République de Charleville-Mézières, Fabienne Leroy ne peut avoir fugué pour les enquêteurs. Son corps est retrouvé le lendemain à quelques kilomètres de Châlons, sur le camp militaire de Mourmelon.

"Elle est en partie dévêtue, dans une position qui semble être une position de supplication. Ses mains sont liées par une cordelette" nous explique Gérard Chemla, l'avocat des parents de Fabienne Leroy qui a accepté de revenir pour nous sur les faits. "Est-ce que ce sont des supplications, est-ce que c'est une mise en scène macabre comme le couple en avait malheureusement l'habitude ? On ne le saura, mais des traces de terre ont été retrouvées sur ses genoux" s'interroge encore 35 ans plus tard Francis Nachbar.

Monique Olivier était enceinte de 8 mois

Pour faire monter Fabienne Leroy dans leur voiture, Michel Fourniret et Monique Olivier déploient une "tactique criminelle" selon Gérard Chemla. À l'époque, l'épouse du tueur en série est enceinte de leur enfant. Elle va prétexter, auprès de Fabienne Leroy, accostée sur le parking d'un hypermarché, avoir besoin d'un médecin en urgence. "Fabienne Leroy, naturellement serviable, pour venir en aide à cette jeune femme en détresse, monte dans la voiture et on ne la reverra plus jamais vivante" détaille le procureur. 

Les premiers soupçons des enquêteurs se tournent vers un collègue de Fabienne Leroy qui sera même mis en examen, puis vers l'adjudant-chef Pierre Chanal. Moins d'une semaine après la découverte du corps de Fabienne Leroy sur le camp militaire de Mourmelon, l'homme est interpellé dans l'affaire des disparus. "Il est possible que, pour désorienter les enquêteurs ou les orienter sur des fausses pistes, ils aient tous les deux pensé à faire croire que c'était un meurtre à la Chanal" analyse Francis Nachbar.

Toujours est-il qu'il faudra attendre les aveux de Monique Olivier en 2004 (alors entendue dans d'autres affaires) pour suspecter le couple dans la disparition de Fabienne Leroy. En 2006, une reconstitution de la disparition de la jeune femme est organisée en présence de Michel Fourniret et Monique Olivier.