Une marche des solidarités LGBTQIA+ organisée samedi à Epernay

Un nouvel évènement organisé par la communauté LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, queers, intersexes, asexuel(le)s, et autres) d'Épernay (Marne). Il a lieu le samedi 30 septembre, à 14h00.

Il va de nouveau y avoir des couleurs dans les rues d'Épernay (Marne). Depuis le mois de juillet 2022, l'association Couleur Champenoise est à la manœuvre.

Le but de ce collectif : rendre visible, défendre, et accompagner la communauté LGBTQIA+ (lesbiennes, gays, bisexuel(le)s, transgenres, queers, intersexes, asexuel(le)s, et autres; termes expliqués en cliquant sur le sigle). Le plus récent évènement en date : une "journée des fiertés pour fêter les 10 ans du mariage pour tous", au mois de mai 2023. 

Mais l'association ne s'arrête pas là malgré une première année chargée. Le samedi 30 septembre 2023, elle partira du parc Roger Menu pour défiler dans les rues. Ce sera une "marche des solidarités", cette fois-ci. Le président de l'association, Jonathan Mauduit, a expliqué le principe à France 3 Champagne-Ardenne.

Multiplication des attaques contre la communauté LGBTQIA+

"On a décidé à la fin du mois de juillet d'organiser cette marche des solidarités. À cause d'actes qui ont visé notre communauté et notre association." Il fait référence à la très violente double-agression homophobe qui s'est produite dans la ville durant le mois de février 2023. "On ne veut pas les oublier." Il ajoute que "nous avons décidé de porter plainte pour des faits dont nous avons été victimes", sans toutefois vouloir détailler leur nature, si ce n'est qu'ils visaient "notre association. Le procureur de la République de Châlons-en-Champagne a été informé dans le cadre d'un dépôt de plainte."

La marche n'était pas prévue au départ. C'est la multiplication des actes homophobes "partout sur le territoire, y compris des centres LGBT+ qui sont visés". Il pense à ceux de Perpignan (Pyrénées-Orientales) ou de Tours (Indre-et-Loire), ce dernier ayant la triste particularité d'avoir été au centre d'une attaque à l'explosif.

Il y a une augmentation de ces actes dans notre pays. Ils sont plus violents, on a maintenant des guet-apens.

Jonathan Mauduit, président de l'association Couleur Champenoise

"Une marche de solidarité, c'est un symbole fort pour apporter notre soutien aux victimes d'agressions, d'injures, de violences, de discriminations... Il y a une augmentation de ces actes dans notre pays. Ils sont plus violents, on a maintenant des guets-apens, comme à Épernay en février." Ou Mâcon (Saône-et-Loire), où des battes de base-ball ont été sorties. "C'est pour ça qu'on a voulu organiser cette marche, pour tous les membres de notre communauté."

Parcours différent

Il n'y a pas énormément de différences avec la traditionnelle Marche des fiertés organisée durant l'été. Si ce n'est "un parcours symbolique de deux kilomètres." (voir la carte ci-dessous)

Le départ (et l'arrivée) se fera depuis le parc Roger Menu. Le cortège doit s'ébranler à 15h00, et marcher jusqu'à 17h00. "On passera devant des lieux stratégiques, comme le commissariat. Il y aura une prise de parole des associations pour apporter notre soutien aux forces de l'ordre. Parce qu'heureusement qu'elles sont mobilisées et qu'elles nous protègent, qu'elles protègent les Marches des fiertés. Donc on a prévu un petit quelque chose pour les remercier : pour moi, c'est important. "

Chaque arrêt "ou presque" sera "ponctué d'un discours". Il y aura quand même de la musique et "un minimum d'ambiance". Ce sera "moins festif, mais festif quand même. Il faut montrer que la communauté est toujours présente. Il faut toujours lever la tête haute, se battre, lutter. On doit continuer à avancer, montrer qu'on est soutenu, et être uni." Cette marche se fera donc "ensemble et dans la joie". Qui restera toujours présente malgré les attaques : c'est le mot d'ordre.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité