Vincent Lambert : les dernières visites de ses proches à Reims

Pierre Lambert et François Lambert devant l'hôpital Sébastopol le lundi 8 juillet 2019 à Reims. / © France 3 Champagne-Ardenne / S. Dumay
Pierre Lambert et François Lambert devant l'hôpital Sébastopol le lundi 8 juillet 2019 à Reims. / © France 3 Champagne-Ardenne / S. Dumay

Ce 8 juillet, plusieurs membres de la famille de Vincent Lambert se sont rendus au CHU de Reims, au chevet de ce tétraplégique en état végétatif depuis 2009, alors que les traitements qui le maintiennent en vie sont arrêtés depuis six jours. La mort de Vincent Lambert est désormais inéluctable.

Par Céline Lang

Ce lundi 8 juillet 2019, à l'hôpital Sébastopol de Reims, les proches Vincent Lambert, qu'ils aient été contre ou pour l'arrêt des traitements, se sont rendus au chevet de cet homme plongé dans un état végétatif depuis dix ans. Parmi eux et à des horaires différents pour éviter toute rencontre, Viviane et Pierre Lambert, ses parents, qui se sont battus pour maintenir Vincent en vie, mais aussi sa femme, Rachel et son neveu, François, qui ont porté le combat pour l'arrêt des traitements.

A la sortie de cette visite à son oncle - la dernière, espère-t-il - François Lambert se dit soulagé. Après six ans de bataille judicaire, les médecins lui ont confirmé que la mort de Vincent était désormais inéluctable et que l'arrêt des traitements ne permettrait aucun retour en arrière. Il regrette, cependant, que le protocole de fin de vie mis en place prenne autant de temps. Une à deux semaines, pendant lesquelles Vincent Lambert n'est plus hydraté ni nourri par sonde, et pendant lesquelles est mise en place une sédation profonde et continue. "Un temps pendant lequel le corps souffre", décrit François Lambert, et qu'il aurait préféré plus court pour son oncle. 

C'est un corps qui a beaucoup de réflexes de souffrance. Ce sont des images qui ne sont pas très agréables. Là, il y a des signes précurseurs qui montrent que l'on arrive au bout, dans les heures ou les jours qui viennent. Il y a des signes qui apparaissent, qui sont identifiables et qui montrent qu'il n'y en a plus pour très longtemps. Et je souhaite, pour Vincent, qu'il n'y en ait plus pour très longtemps.
- François Lambert, neveu de Vincent Lambert -   

Rachel Lambert se trouvait elle aussi au chevet de son mari ce lundi après-midi. François Lambert la décrit comme très affectée, épuisée par le manque de sommeil.
 

 

Des parents résignés

Pierre et Viviane Lambert ont eux aussi rendu visite à leur fils. Pas un mot à la presse comme ils l'avaient annoncé plus tôt dans la matinée. D'après leur avocat que nous avons joint par téléphone, les parents de Vincent Lambert veulent désormais se consacrer au recueillement et à la prière. Ils ont écrit, dans une lettre ouverte publiée sur le site "Je soutiens Vincent " ne pouvoir que se résigner "dans la douleur, l'incompréhension et l'Espérance".

Vendredi 5 juillet, ils ont par ailleurs déposé une plainte contre le Dr Sanchez pour tentative d'homicide volontaire. Le collectif "Soutenons Vincent Lambert" organise une veillée en union avec la famille ce mercredi 10 juillet à Reims. On peut lire sur l'invitation : 

Vincent est en train de mourir. La situation dans laquelle l’a mis le docteur Sanchez est désormais médicalement irréversible. Ces moments sont très douloureux pour tous.
- Collectif  "Soutenons Vincent Lambert", formé pour lutter contre l'arrêt des traitements

Vincent Lambert peut désormais mourir dans les heures ou les jours qui viennent. L'hôpital a mis à la disposition des différents membres de la famille deux chambres dans le service des soins palliatifs, qu'ils pourront occuper à tour de rôle. François Lambert a annoncé passer la nuit de lundi à mardi au sein de l'hôpital Sébastopol de Reims. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus