Déconfinement / restaurants : "on a très peur que les gens ne reviennent pas chez nous"

Après le confinement, la réouverture des restaurants se fait sous conditions. Un protocole sanitaire strict. Vendredi 29 mai 2020, c'est avec un sentiment mêlé d'impatience et d'angoisse que la cheffe Karine Lépine, du restaurant Madame à Nancy prépare la rentrée.  
 

Mardi 2 juin, Karine Lépine pourra rouvrir les portes de son restaurant, "Madame" à Nancy.
Mardi 2 juin, Karine Lépine pourra rouvrir les portes de son restaurant, "Madame" à Nancy. © Yves Quéméner, France télévisions
Vendredi mai 2020. Elle dépiaute le gros poisson tout en nous parlant. Dans les cuisines de son restaurant en ville-vieille, à Nancy. "On a eu quatre heures pour fermer. Et trois jours pour ouvrir. Alors je ne sais pas si c’est très sérieux et très respectueux de notre profession".

Comme tout le monde je suis inquiète 
-Karine Lépine, cheffe du restaurant Madame

Ainsi, le lendemain de l'annonce du premier ministre Edouard Philippe, Karine Lépine, la cheffe du restaurant Madame est soulagée. Fermé depuis trois mois et sans chiffre d’affaires depuis, elle est aussi très inquiète. "C'est quand même un vrai stress. Depuis trois nuits on ne dort pas. On a peur de la chaise vide". A partir du mardi 2 juin, le restaurant sera ouvert le midi et le soir, sauf le samedi. "On peut déjà faire une table sur deux, vingt couverts. Mais après j’ai peur qu’on ouvre le midi et le soir que pour deux ou trois personnes", dit-elle. "Et si les gens ne reviennent pas ? Nous sommes dans le flou. Auront-ils envie de nous retrouver, de revenir au restaurant ?"

Un feu vert très attendu

La réouverture se fait sous conditions. Avec des règles, comme la limitation des tables à dix convives maximum, le maintien d’une distance d’au moins un mètre entre les chaises ou encore le port du masque obligatoire pour le personnel en salle et en cuisine.
"Bien sûr que j'attendais avec impatience de refaire le métier que j'aime et préparer à manger pour les clients, aller chez le maraîcher au Trois Maisons, chercher les légumes, préparer le poisson..."
Car, sans aucun doute, le mantra de Karine reste la préparation de ses bons petits plats maison.
Déconfinement : Karine Lépine est très impatiente d’accueillir à nouveau ses clients
Déconfinement : Karine Lépine est très impatiente d’accueillir à nouveau ses clients © Yves Quéméner, France télévisions
Elle a traversé avec philosophie cette crise sanitaire. "Cette période de repos forcé nous a permis de nous poser un peu. On travaille quinze heures par jour et donc on a enfin pu lâcher prise"
Elle aussi s'est mise à la vente à emporter. "Financièrement c'est quand même très dure".
Au début en tout cas, Karine Lépine sait que rien ne sera plus comme avant. "Il faudra du temps". Elle garde surtout l'espoir de retravailler à peu près normalement.    
Elle a reçu la récompense du Guide Michelin " Bib Gourmand" au mois de janvier dernier. 





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société alimentation économie cuisine culture gastronomie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter