Domgermain : un vitrailliste dans la lumière

Depuis le 21 décembre, les jours rallongent et la lumière reparaît peu à peu. Pour l’artisan Stéphane Prévot, vitrailliste à Domgermain, au Sud de Toul, en Meurthe-et-Moselle, la lumière fait simplement partie du travail, mais elle est indispensable pour révéler l’esprit des lieux.

Le vitrailliste Stéphane Prévot devant sa dernière création.
Le vitrailliste Stéphane Prévot devant sa dernière création. © France 3 Nancy / Philippe Drouot

Dans son atelier meurthe-et-mosellan de Domgermain, près de Toul, en ce début janvier 2021, le vitrailliste Stéphane Prévot travaille sur deux verrières.
C'est ce qui constitue l’essentiel de son activité depuis 25 ans : la restauration et la création.

Le vitrail de création est composé d’une multitude de verres avec des reliefs différents, beaucoup de verres transparents, comme à l’époque Art déco. Chaque structure donnera une lumière différente. C’est une commande pour une montée d’escalier.

Le vitrail a restaurer provient de l’église de Sauvoy, dans la Meuse. Il a été réalisé au 19e siècle et est aujourd'hui très abîmé. Avant de le remettre en place, il faut changer les plombs cassés, ainsi que plusieurs pièces de verre.

Il n'y a pas que la passion, il y a aussi la technique en dessous.

Stéphane Prévot, vitrailliste

Une partie du vitrail de l’église meuisienne de Sauvoy sur la table à lumière.
Une partie du vitrail de l’église meuisienne de Sauvoy sur la table à lumière. © France 3 Nancy / Philippe Drouot

Originaire de Nancy, Stéphane Prévot a obtenu le diplôme des Métiers d’Art, section vitrail, à l’Ecole des Métiers d’Art de Paris. Dans son atelier, il reçoit une clientèle variée, amatrice des styles Art nouveau, Art déco ou manga japonais et propose des stages de vitraux au plomb et de peinture sur verre.

En grande majorité, les clients de Stef Atelier ont eu des vitraux chez eux. Ils souhaitent revivre l’atmosphère de leur enfance. "Ils nous commandent des vitraux qui se modernisent petit à petit", raconte le vitrailliste. "On arrive à faire d’autres styles parce que les gens ont envie d’autres choses que les vitraux avec des fleurs 1900."

Stéphane Prévot vit son métier comme une passion, grâce à la technique qui lui permet de faire ce qu’il veut. Et, du coup, à le rendre passionnant pour répondre à la demande de chaque personne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat art culture