JO de Paris 2024 : le rameur Hugo Beurey, fraîchement qualifié, "veut tout casser" aux Jeux

Plus sur le thème :

Après sa victoire obtenue ce mardi 21 mai 2024 à Lucerne en Suisse lors de la régate de qualification olympique, Hugo Beurey a décroché, avec son compère d’embarcation, Ferdinand Ludwig, son ticket pour les Jeux olympiques de Paris. Si le premier objectif est rempli pour le natif de Nancy, il veut désormais "tout casser" pour ses premiers JO.

C’est un Hugo Beurey soulagé joint par téléphone ce mercredi 22 mai 2024. Soulagé au lendemain de son succès lors de la régate de qualification olympique à Lucerne en Suisse avec son duo, Ferdinand Ludwig, qui leur permet de décrocher le fameux sésame pour les Jeux de Paris 2024 : "On est content, soulagé que cette étape soit passée. Même si on n’est pas parvenu à se qualifier lors des Mondiaux, on a fait une très bonne saison l’an passé" avec, à la clé, une médaille d’or et une médaille d’argent en deux de couple poids léger, lors de manches de Coupe du monde.

Une préparation jonchée d’embûches

Ce Nancéien de 26 ans, formé au Pôle nautique, puis au Pôle France d’aviron de Nancy, n’était pas parvenu à se qualifier lors des Jeux de Tokyo, à l’époque avec Pierre Houin. Depuis trois ans, la doublette a changé, Hugo Beurey est parti au Pôle France de Lyon pour pouvoir s’entraîner avec son nouvel équipier, Ferdinand Ludwig. 

Notre objectif final, c’est de tout casser à Paris et de performer

Hugo Beurey, rameur nancéien récemment qualifié aux JO

Si l’entente est bonne entre les deux garçons, ce ticket pour les Jeux n’était pas gagné d’avance : "On n’a pas eu un hiver facile. De novembre à décembre, je ne me suis pas entraîné, j’ai eu une pneumonie. Et Ferdinand s’est fracturé le poignet en décembre. Donc la préparation a été un peu compliquée. J’ai repris l’entraînement le 1ᵉʳ janvier et depuis cette date, c’était mission : Régate de qualification".

Hugo Beurey ne vise que l’or olympique

Mission donc totalement réussie au terme d’une superbe course. Il leur suffisait de terminer à l’une des deux premières places. Démarrés en trombe sur les 500 premiers mètres, les Tricolores ont vu les Grecques faire ensuite la course en tête tout au long de la course, avant d’aller chercher la victoire dans les derniers mètres de la course, devant de 19 centièmes : "On avait à cœur de gagner pour montrer qu’on peut être performant et qu’on sera performant aux Jeux. Pour nous, ce n’était pas envisageable de finir deuxième. On voulait aller chercher la victoire pour montrer qu’on avait des intentions fortes". Maintenant qualifié, le duo peut maintenant se tourner vers la préparation aux Jeux olympiques : "On va pouvoir bosser dans la sérénité et peaufiner les détails qui font qu’on peut s’améliorer et performer aux Jeux", avec comme première répétition la dernière étape de Coupe du monde à Poznan en Pologne mi-juin.

Et pour sa première participation à la plus grande compétition planétaire, Hugo Beurey n’a pas froid aux yeux. Le Lorrain se montre ambitieux : "On s’est toujours mis comme objectif la plus haute marche (...). Notre objectif final, c'est de tout casser à Paris et de performer". Le rendez-vous est pris, il y a plus qu’à... !

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité