Meurthe-et-Moselle : le Souffle de Vie, un atelier de verrerie déjà prêt pour Noël

L'atelier Le Souffle de Vie se prépare pour les fêtes de fin d'année. Depuis 2017, Lucie et Mathys Spitz présentent leur production au marché de Noël de Nancy. Un savoir-faire lorrain qui attire de plus en plus, y compris dans leur atelier qu'ils ouvrent au public.

"Il faut aimer jouer avec le feu". À l'atelier Le Souffle de Vie, Lucie Spitz prépare la prochaine fournée avec Mathys, son mari. C'est en 2017 que l'entreprise a été créée. Ils sont souffleurs de verre à Sainte-Geneviève, en Meurthe-et-Moselle. Le couple se prépare déjà pour le marché de Noël à Nancy. Il aura lieu le 19 novembre 2021 au 2 janvier 2022.

La canne est soigneusement tendue vers le four de fusion. Mathys Spitz enroule le verre. À l'intérieur, il est fondu à 1.150° C. "L'atelier, c'est quelque chose de vivant. Ce four, par exemple, est allumé toute la semaine, 7 jours sur 7. C'est comme un bébé. Il faut le surveiller en permanence", raconte Mathys Spitz. L'artiste vient ensuite colorer la matière grâce à de la poudre.

 

 

Lucie Spitz prend ensuite le relais. Elle est chargée du façonnage. "Ce métier, je l'ai découvert à 17 ans. J'ai travaillé avec différents verriers en Suisse ou aux Etats-Unis. Mathys m'a rejoint au Canada, et nous avons eu l'idée de monter notre affaire", explique la gérante, avant de souffler dans le verre. Une boule doit se former. L'idée est de représenter une mirabelle, produit phare pour les fêtes de fin d'année. "Nous commençons relativement tôt. Dès novembre, nous voyons les boutiques qui commencent à présenter les décorations de Noël", ajoute-t-elle.

 

 

La réalisation d'un objet nécessite 10 à 15 minutes de préparation. Il est ensuite mis dans un four de refroidissement à 510° C. Pendant une journée, la température baisse au fur et à mesure. Mathys Spitz assure qu'ils ne font "pas que du soufflage. Il y a également de la sculpture. Les sapins, par exemple, ce sont comme des presse-papiers. Il faut ensuite les effiler avec un ciseau".

Un atelier de proximité

Bonhommes de neige, vases, cloches ... La période de Noël est la plus importante pour Le Souffle de Vie. 80 à 90 % du chiffre d'affaires est réalisé pendant les fêtes. Depuis un an, le bâtiment accueille même une boutique au-dessus de l'atelier. La crise sanitaire les a obligés à s'orienter vers le public. Les prix des décorations varient entre 15 et 35 euros. Au total, ils produisent jusqu'à 5.000 pièces par an.

 

 

Plusieurs démonstrations en continu sont organisées en semaine de novembre à décembre. D'après Mathys Spitz, "c'est un plus. Les gens ne nous voient pas juste travailler, c'est pédagogique. Nous prenons le temps de leur expliquer notre métier". Le week-end dernier, pas moins de 400 personnes sont venus admirer leur savoir-faire.

 

 

Pour les propriétaires, il est important de se diversifier dans "ce métier qui se perd". Selon eux, il existe environ 150 verriers en France.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
marchés de noël noël événements sorties et loisirs artisanat économie culture société