A Nancy, le ministère de l'Intérieur veut dissoudre Le Bloc lorrain, association anticapitaliste : "une aberration" pour son président

Le ministère de l'Intérieur souhaite dissoudre l'association anticapitaliste Le Bloc Lorrain. Kevin Grillo son président réagit.

Le ministère de l'Intérieur a lancé le vendredi 21 octobre 2022, une procédure de dissolution du Bloc lorrain, association anticapitaliste très active dans l'est de le France. Elle revendique 200 adhérents et a été très présente pendant les manifestations des Gilets jaunes. 

Aujourd'hui, ses actions sont multiples : du soutien aux personnes précaires en organisant des maraudes et des distributions de repas, des manifestations et des actions environnementales avec notamment des campagnes d'extinctions d'enseignes commerciales la nuit et des opérations anti-pub.

Son président Kevin Grillo a confirmé ce vendredi 28 octobre avoir reçu un courrier du ministère de l'Intérieur notifiant sa volonté de lancer une procédure de dissolution contre le Bloc lorrain.

"C'est une aberration, nous sommes une association d'utilité publique ! Nous avons distribué 20.000 repas aux personnes précaires et aux étudiants. Nous affichons clairement nos convictions politiques anticapitalistes et le gouvernement souhaite nous neutraliser en prévision des mouvements sociaux à venir."

Le Bloc lorrain est aussi accusé d'appeler "à des manifestations armées ou à des agissements contre des personnes et des biens".  Il a fait appel à un collectif d’avocats dont certains ont défendu des militants anti-Cigéo accusés d'association de malfaiteurs pour contester la procédure de dissolution au Conseil d’État.

Une manifestation est prévue le 5 novembre 2022 à Nancy (Meurthe-et-Moselle).