Colère des agriculteurs : le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau en visite dans une ferme en Moselle

Le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau est arrivé ce matin en Moselle. Lundi 18 mars 2024, il visite une exploitation en polyculture élevage à Oron près de Château-Salins.

Le ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire, Marc Fesneau, est en Moselle ce lundi 18 mars 2024. Il était sur une exploitation en polyculture élevage à Oron près de Château-Salins. "On ne comprend pas pourquoi on a dû se mobiliser pour se faire entendre. Ça fait un moment que les dossiers ne sont pas traités", précise le syndicat FDSEA de Moselle.

Devant les journalistes, Marc Fesneau promet simplement d'apporter des réponses. "Il y a des choses qu’on peut faire tout de suite. Il y a des choses qui seront faites dans les prochaines semaines. Il y a des choses qui seront faites un peu plus tard. C’est le temps de la démocratie. On a pris un certain nombre de décrets à grande vitesse, ça va très vite. Sur la question de la PAC il y a un certain nombre d'assouplissements qui se mettent en route tout de suite. Puis d'autres qui prendront le temps de la délibération du Parlement européen. On aura singulièrement changé la vie des agriculteurs", dit Marc Fesneau à France 3 Lorraine.

 

On a pris un certain nombre de décrets à grande vitesse, ça va très vite. Sur la question de la PAC il y a un certain nombre d'assouplissements qui se mettent en route tout de suite.

Marc Fesneau, ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire

VIDEO/France 3 Lorraine. Le ministre de l'Agriculture et de la Souveraineté alimentaire Marc Fesneau visite une exploitation en polyculture élevage à Oron près de Château-Salins. 

durée de la vidéo : 00h00mn35s
Le ministre de l'Agriculture Marc Fesneau visite une exploitation à Oron, près de Château-Salins en Moselle, lundi 18 mars. ©France Télévisions

Sa venue dans le Saulnois doit permettre de faire un point sur les mesures engagées depuis le début de la mobilisation des agriculteurs. "Je vous donne un exemple, on a besoin de haies. Si vous donnez des règles trop contraignantes, qu’est-ce que vous avez gagné d’un point de vue environnemental ? Rien. Il faut qu’on pense nos mesures avec un dérèglement climatique", ajoute Marc Fesneau.

Jachères, haies, rotation des cultures ... Des révisions législatives pour alléger drastiquement les règles environnementales sont actuellement à l'étude. En fin de matinée, une rencontre avec les élus a permis d'aborder tous ces dossiers. 

Marc Fesneau présentera à la fin du mois, vendredi 29 mars, le projet de loi d’orientation agricole. Ce lundi, le ministre devait également terminer sa visite de l'exploitation à Oron par une réunion de travail avec les organisations professionnelles agricoles.