Régionales dans le Grand Est : après la victoire de Jean Rottner, qui sont les élus de la nouvelle assemblée régionale

Jean Rottner (LR) a remporté les élections régionales dans le Grand Est dimanche 27 juin. Sa liste obtient 40,30% au second tour. Ce score lui permet d'obtenir la majorité absolue des sièges de la nouvelle assemblée régionale.
La liste de Jean Rottner obtient 94 sièges sur les 169 de l'assemblée régionale du Grand Est.
La liste de Jean Rottner obtient 94 sièges sur les 169 de l'assemblée régionale du Grand Est. © Jean-Marc Loos/MaxPPP

Jean Rottner (LR) remporte les élections régionales dans le Grand Est, dans un contexte de très forte abstention. Au second tour, le président sortant de la région obtient 40,30% des suffrages, dimanche 27 juin. Comme au premier tour, sa liste arrive largement en tête du scrutin, devant celle de Laurent Jacobelli (RN) 26,30%. Les listes d’Eliane Romani (EELV/PS/PCF) 21,22% et de Brigitte Klinkert 12,17% (LREM-MoDem) complètent cette quadrangulaire. 

Ces quatre listes sont représentées dans le nouveau conseil régional, qui élira son président vendredi 2 juillet. Le conseil régional compte 169 conseillers régionaux (61 pour l’Alsace, 38 pour la Champagne-Ardenne et 70 pour la Lorraine). Son assemblée plénière se réunit 4 à 5 fois par an, "avec une session obligatoirement consacrée à l’examen et au vote du budget de la collectivité". 

Exceptionnellement, la durée de la nouvelle mandature des conseillers élus en juin 2021 sera prolongée jusqu'à mars 2028 (soit un mandat de 6 ans et 9 mois), "pour éviter une trop grande proximité avec les élections présidentielle et législatives d'avril-mai et de juin 2027."

Le score de la liste conduite par Jean Rottner lui permet d'obtenir 94 sièges, soit la majorité absolue. Plusieurs chantiers importants attendent le président et son équipe, comme inventer une identité Grand Est, ou accélérer une nouvelle phase de décentralisation.

La répartition du nouveau conseil régional 

La liste des 169 élus


Les résultats par départements

La liste de Jean Rottner arrive en première position dans les 9 départements du Grand Est. Celle de Laurent Jacobelli est deuxième dans 8 départements, excepté en Meurthe-et-Moselle où la liste d'Eliane Romani le dépasse. La liste de Brigitte Klinkert se classe quant à elle en quatrième place dans 8 départements, sauf dans la Collectivité européenne d'Alsace où elle arrive en troisième position.

Ardennes

Aube

Marne

Haute-Marne

Meurthe-et-Moselle

Meuse

Moselle

Vosges

Collectivité européenne d'Alsace


Le mode de scrutin des élections régionales

Les conseillers régionaux sont élus pour un mandat de six ans au scrutin proportionnel à deux tours, selon un modes de scrutin qui favorise la parité entre hommes et femmes. "Les listes doivent respecter l’obligation de parité : chacune est composée alternativement d’un candidat de chaque sexe".

Une liste qui obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour obtient 25% des sièges à pourvoir. Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle, c’est-à-dire à toutes les listes qui ont obtenu au moins 5% des suffrages exprimés, selon la règle de la plus forte moyenne.

En cas de second tour, seules les listes ayant obtenu au moins 10% des suffrages exprimés peuvent se maintenir. Celles qui ont récolté 5% des voix peuvent toutefois fusionner avec des listes ayant obtenu plus de 10% pour se présenter ensemble au second. La liste qui recueille le plus grand nombre de voix obtient une prime majoritaire de 25% des sièges. Les autres sièges sont répartis entre toutes les listes ayant recueilli plus de 5% des suffrages exprimés, selon la règle de la plus forte moyenne. 

Le nombre de conseillers régionaux et de candidats par sections est déterminé en fonction de la population de chaque département. Le score régional d'une liste détermine son nombre d'élus, mais les candidats se présentent par sections départementales. Les scores dans chacun des départements composant la région décident de la répartition départementale des sièges. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales 2021 politique élections