Vosges: invasion massive de chenilles processionnaires urticantes, quelques bons conseils pour s'en protéger

© Photo F3 Occitanie Y.Leteurnier
© Photo F3 Occitanie Y.Leteurnier

Dans les Vosges, la préfecture alerte d'une présence importante de chenilles processionnaires du chêne. La situation est exceptionnelle, une grande partie du département est concerné. Ces chenilles sont urticantes et peuvent entraîner des troubles pour la santé.

Par Thierry Ganaye

Face à l’invasion des chenilles processionnaire, la préfecture des Vosges alerte par communiqué ce lundi 1er juillet 2019.
Une grande partie du département est touchée et de nombreux nids sont repérés notamment dans les secteurs de Charmes, Chatenois, Vomecourt, Chatel sur Moselle, Bouzet. Le phénomène est si important qu’il est envisagé une limitation des accès de certains parcours de santé, certaines forêts et parcs très fréquentés par le public.

Prendre des précautions

La préfecture lance un appel à la vigilance,  il faut éviter tout contact avec ces chenilles urticantes, leurs nids et les zones potentiellement infectées.
  • Ne pas s’approcher de ces chenilles ou de leurs nids et surtout de ne pas les toucher.
  • Ne pas se promener sous un arbre porteur d’un nid.
  • Porter des vêtements protecteurs (manches, pantalon, couvre-chef et éventuellement porter des lunettes)
  • Eviter de se frotter les yeux en cas d’exposition.
  • Ne pas étendre son linge au-dehors dans les zones infectées
  • En cas de doute quant à une exposition aux poils de chenilles, prendre une douche et changer de vêtements.
Il faut savoir que les nids restant sur place, même après le départ des chenilles, les poils restent eux-aussi présents et peuvent encore poser des problèmes plusieurs années après le départ des chenilles.

Les effets sur la santé

La préfecture précise également qu’en cas de contact avec la peau de poils urticants, il y a une apparition dans les huit heures d'une éruption douloureuse avec de sévères démangeaisons.
En cas de contact avec les yeux, le développement d’une conjonctivite peut se produire après une à quatre heures. Les poils urticants inhalés peuvent encore irriter les voies respiratoires, et s'ils sont ingérés, produire une inflammation des muqueuses de la bouche et des intestins. La plupart des symptômes sont dérangeants mais peuvent être traités de manière simple et efficace. En cas de symptômes plus importants, il est recommandé de consulter rapidement un médecin ou un service d’urgences.

La lutte contre les chenilles processionnaires

La chenille processionnaire est un fléau qui s'intensifie chaque année en Lorraine. Plusieurs moyens de lutte sont déployés.

En Meurthe-et-Moselle, à Richardménil, la commune a installé des nichoirs le long de son parcours de santé destinés à attirer les mésanges bleues, Ces oiseaux peuvent prélever jusqu'à 500 chenilles par jour pour nourrir leur progéniture.

En Moselle, à Guénange,  au mois de mai, deux drones de 24 kilos chacun volent au-dessus des chênes de la ville tout en pulvérisant un produit sur les feuilles, le bacille de Thuringe. Cette bactérie est nocive pour les larves de chenilles urticantes mais sans danger pour les hommes et les animaux. 

Il faut savoir, rappelle la préfecture que sur les terrains privés, la lutte contre la prolifération des chenilles urticantes incombe aux propriétaires ou occupants de ces terrains.
En ce qui concerne les lieux publics infestés, la lutte contre la prolifération des chenilles urticantes est à la charge du maire.
Dans tous les cas, la lutte contre les chenilles urticantes est une affaire de professionnels. Il est donc fortement recommandé de faire intervenir une société spécialisée pour toute intervention sur un arbre infesté.

 

Sur le même sujet

Les + Lus