Le Planning Familial de Lille victime d'une "attaque" sur sa devanture

Les fenêtres de la devanture du Planning Familial de Lille ont été dégradées dans la nuit du 19 février par des tags. L'association y voit une volonté de faire reculer les droits qu'elle défend.

Dans la nuit du 19 février, le Planning Familial de Lille, a été victime de dégradations sur sa devanture. Ces tags ont été faits sur la vitrine commerciale de l'association, endroit habituellement utilisé pour disposer des affiches arborant les droits et valeurs défendus par le Planning Familial. "Ils ont raturé les droits affichés pour les rendre illisibles" témoigne Véronique Séhier, membre du conseil d'administration du Planning Familial du Nord. 

"Dégrader les fenêtres du Planning, c'est s'en prendre aux personnes qui sont accueillies tous les jours dans les locaux du Planning" réagit l'association qui propose un accès à des services de santé sexuelle, dans un communiqué. Depuis, la devanture a été nettoyée.

La cible "d'attaques régulières"

Sarah Durocher, Présidente du Planning Familial dénonce une "attaque qui s'inscrit dans un continuum d'attaques ciblées envers les associations du Planning Familial, féministes et d'éducation populaire."

Cette attaque alimente l'idée que l'association "dérange". Dans son communiqué, le Planning Familial explique faire "l'objet d'attaques régulières par des mouvements qui veulent faire reculer les droits que nous défendons."

Sur les réseaux sociaux, les figures de la région n'ont pas hésité à apporter leur soutien. Julien Poix, conseiller régional des Hauts-de-France, rappelle sur X (ex-Twitter) que "le Planning est une structure indispensable qui permet l'accès aux droits fondamentaux et lutte contre l'exclusion." Arnaud Deslandes, Premier adjoint de Martine Aubry a confirmé être "plus que jamais à leur côté". 

Un contexte politique peu favorable à l'IVG

"Ce n'est pas la première fois qu'on se fait attaquer, rappelle Véronique Séhier, les anti avortement n'ont jamais accepté que l'avortement soit reconnu comme un droit. Chaque fois que cette loi progresse il y a des attaques." Ces dernières semaines, c'est le projet d'inscription de l'interruption volontaire de grossesse (IVG) dans la Constitution qui a relancé le débat.

Des figures de la droite comme Gérard Larcher, mais aussi Bruno Retailleau (LR), n'ont pas manqué de montrer leur réticence à inscrire ce droit dans la Constitution. Si pour Véronique Séhier "des personnes de la droite dure et de l'extrême droite refusent de reconnaître les droits sexuels comme des droits fondamentaux", il n'est pas possible d'établir un lien direct entre l'extrême droite et le tag de la devanture du Planning Familial lillois, dans la mesure où les dégradations n'ont pas été signées.

Un mouvement féministe, inclusif et d'éducation populaire

Depuis plus de 60 ans, le Planning Familial milite pour l'égalité entre les hommes et les femmes, ainsi que pour que chaque personne puisse "vivre une sexualité épanouie, à l'abri des grossesses non prévues et des infections sexuellement transmissibles" explique-t-il sur son site.

Nos lieux d'accueil resteront ouverts à toutes et à tous, sans discrimination, sans distinction et sans jugement. Nous ne renoncerons pas à la lutte contre toutes les formes d'exclusion et d'inégalités sociales.

Planning Familial du Nord

Chaque année, près de 500 000 personnes se rapprochent d'un Planning Familial en France. Malgré cette dégradation sur le site lillois, l'association est claire : "Nos lieux d'accueil resteront ouverts à toutes et à tous, sans discrimination, sans distinction et sans jugement." Dans le Nord, le Planning Familial dispose de trois centres de santé sexuelle à Lille, Cambrai et Maubeuge.

Pour tout renseignement, il existe un numéro vert national anonyme gratuit : 0 800 08 11 11

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Hauts-de-France
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité