Le Lillois Adrien Fourmaux termine deuxième de sa catégorie au rallye de Monte-Carlo

Adrien Fourmaux signe une deuxième place en WRC-2 au rallye de Monte-Carlo. Des bancs de l'université de Lille aux rallyes internationaux, le pilote lillois de gravit progressivement les échelons, dans les traces des plus grands. 

Le Lillois Adrien Fourmaux et son copilote, le Belge Renaud Jamoul, terminent deuxième en WRC-2.
Le Lillois Adrien Fourmaux et son copilote, le Belge Renaud Jamoul, terminent deuxième en WRC-2. © Page Facebook d'Adrien Fourmaux
Le pilote lillois Adrien Fourmaux termine deuxième de la catégorie WRC-2 (deuxième échelon mondial) au rallye de Monte-Carlo. Le Norvégien Mads Ostberg, 32 ans, termine sur la première marche du podium de cette division. 

Trois minutes séparent le pilote norvégien d'Adrien Fourmaux. À bord de sa Ford Fiesta R5 MkII, le Lillois de 24 ans a été piégé par deux crevaisons en début de rallye. Il signe néanmoins sept scratchs (c'est-à-dire le meilleur temps sur une spéciale) en WRC-2 dont les deux dernières étapes du rallye. 
 
Portrait d'Adrien Fourmaux lors de sa première participation au rallye de Monte-Carlo, en 2019.

 

Adrien Fourmaux vise la WRC

Depuis le début d'année, Adrien Fourmaux évolue avec l'équipe britannique M-Sport, au volant d'une Ford Fiesta. A ses côtés, le champion de France des Rallyes Junior 2018 peut compter sur le copilote belge Renaud Jamoul, sur les circuits depuis 2003. 
 
Au classement général toute catégorie, le duo franco-belge termine 15e, à presque 18 minutes du vainqueur : le Belge Neuville Thierry.
L'an passé, toujours sur les cotes de Monte-Carlo, il a grimpé à la 10e place du classement général, alors qu'il évoluait en troisième niveau mondial, le WRC-3.
 

Depuis, en mars 2019, l'étudiant en 4e année de médecine a mis ses études entre parenthèses pour se consacrer au sport automobile, rapporte L'Equipe.

Après cette deuxième place en WRC-2 au rallye de Monte-Carlo, le Lillois grapille de premiers points au classement mondial.

 

Une concurrence rude


Avec les couleurs M-Sport, le pilote lillois prendra la direction des rallyes de Suède (13-16 février), du Portugal (21-24 mai), d'Italie (4-7 juin), de Finlande (6-9 août) et d'Allemagne (15-18 ocotbre) avec pour objectif de prendre la tête du classement de la WRC-2. 
 

Enchaîner les rallyes, mais surtout les victoires. En plus de l'écurie M-Sport, il est accompagné par l'équipe de France de la Fédération française du sport automobile (FFSA) aux côtés d'autres candidats à la cour des très grands. Les Français Pierre-Louis Loubet, Yohan Rossel, Jean-Baptiste et Mathieu Franceschi ou encore Nicolas Ciamin jouent des coudes. Un bon coup de volant ne garantit pas d'atteindre le dernier échelon.

"C'est compliqué parce qu'il n'y a que trois constructeurs (Hyundai, Toyota et M-Sport Ford, ndlr) et qu'on est beaucoup de prétendants", résume Adrien Fourmaux, 24 ans, interrogé par l'AFP.
 

Dans cet univers ultra-concurrentiel, "on n'a pas le choix : il faut être meilleur que les autres et pas que derrière le volant", poursuit Fourmaux, qui a fait ses débuts en Mondial en 2019, inscrivant un point grâce à sa dixième place au Monte-Carlo.

"Il faut trouver le meilleur filon, trouver quelqu'un qui nous suive le plus possible et qui nous fasse monter", détaille le pensionnaire de l'équipe de France FFSA Rallye.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
auto-moto sport automobile
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter