Covid : des patients hospitalisés à Roubaix transférés jusqu'en Picardie, une première depuis la reprise de l'épidémie

C’est une première depuis la reprise de l’épidémie. Huit patients hospitalisés à l’hôpital de Roubaix viennent d’être transférés vers des hôpitaux moins surchargés dans le Pas-de-Calais et jusqu’en Picardie.

8 patients Covid hospitalisés à l'hôpital Victor Provo à Roubaix ont été transféré dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 octobre vers des hôpitaux de la région, dans le Pas-de-Calais et jusqu'en Picardie.
8 patients Covid hospitalisés à l'hôpital Victor Provo à Roubaix ont été transféré dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 octobre vers des hôpitaux de la région, dans le Pas-de-Calais et jusqu'en Picardie. © MAXPPP
Alors que le gouvernement a annoncé le basculement des départements du Nord, du Pas-de-Calais et de l'Oise sous le régime du couvre-feu généralisé de 21H à 6H pour les six prochaines semaines, les premiers trasnferts de patients ont eu lieu dans la région dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 octobre.

Dans la métropole lilloise où la situation est tendue, le plan blanc a été activé dans tous les établissements de santé ce jeudi 22 octobre, "face à la montée de la pression épidémique sur les lits de réanimation et d’hospitalisation conventionnelle" indique l’Agence Régionale de Santé (ARS) des Hauts-de-France. Cela permet aux directeurs des établissements de santé publics et privés d’adapter au jour le jour les mesures de gestion. Ils peuvent ainsi déprogrammer massivement des activités non-urgentes ou encore déplacer des ressources humaines pour s’adapter. Au CHU de Lille par exemple, près de 50% des opérations de chirurgie ont été reprogrammées.

Transfert de patients hospitalisés de Roubaix jusqu'en Picardie

En parallèle, les premiers transferts de patients ont eu lieu depuis la reprise de l’épidémie, entre l’hôpital Victor Provo de Roubaix et plusieurs hôpitaux de la région situés dans le Pas-de-Calais et jusqu’en Picardie. À Roubaix, plus d’un habitant sur 100 est porteur du Covid et les chiffres augmentent de manière exponentielle.
"La situation est excessivement tendue et ça ne s’arrête pas" constate Patrick Goldstein, chef des urgences au CHRU de Lille et patron du Samu59. Cette nuit, 8 patients ont été transférés : 3 vers le CHU de Lille où de nombreux lits de médecine ont été ouverts pour soulager Roubaix et Tourcoing, et 5 autres patients vers des établissements plus éloignés comme Boulogne-sur-Mer, le CHAM, le CHU d’Amiens ou l’hôpital de Doullens dans la Somme. Il y a quelques jours, l'ARS avait appelé les établissements des Hauts-de-France à libérer un total de 96 lits de réanimation.

"On nous a demandé de mettre à disposition des lits covid en urgence des patient de Roubaix puisque les urgences étaient engorgées. On ne s’attendait pas à être aussi rapidement sollicités."

Aline Dansette, directrice adjointe de l'hôpital d'Albert (Somme)

 

Situation différente du mois de mars

"Ce sont des patients qui ont besoin d’être hospitalisés mais qui ne nécessitent pas d’occuper des lits de réanimation" avance le patron du Samu59, qui rappelle que la situation est "différente" de celle vécue en mars et avril dernier car elle ne concerne pas les patients en réanimation "pour le moment." Au début du mois d’avril, un pont aérien avait été organisé entre Amiens et Lille pour transférer 10 patients en réanimation pour soulager l’hôpital amiénois. Le principe est pourtant le même : soulager les hôpitaux qui font face à l’afflux sans interruption des patients Covid au risque de ne plus pouvoir les accueillir et de manquer de personnel. La pression se concentre actuellement sur le versant nord-est de la métropole lilloise.
Des transferts de patients hospitalisés au centre hospitalier de Roubaix sont actuellement en cours vers des établissements privés de la métropole comme la Louvière, la clinique du Bois ou encore l’hôpital privé de Villeneuve d’Ascq.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région hauts-de-france coronavirus/covid-19 santé société