Cet article date de plus de 3 ans

Evasion de Redoine Faïd : l'administration pénitentiaire avait demandé son transfert urgent

Ce sont des extraits de mails entre entre la Direction interrégionale d'Ile-de-France et la Direction de l'Administration Pénitentiaire révélés par le Figaro. Dans ces courriels, il est fait état des risques d'évasion que présentait Redoine Faïd.
Dimanche, Redoine Faïd s'est évadé par hélicoptère de la prison de Réau en Seine-et-Marne.
Dimanche, Redoine Faïd s'est évadé par hélicoptère de la prison de Réau en Seine-et-Marne. © France 3 Ile-de-France

Quelques jours avant l'évasion de Redoine Faïd de la prison de Réau, la direction interrégionale d'Ile-de-France avait alerté la Direction de l'Administration Pénitentiaire (DAP) sur "des risques graves et sérieux de trouble à l'ordre public" que présentait le braqueur creillois.

La Direction de la pénitentiaire d'Ile-de-France avait dès lors demandé le transfert urgent de Redoine Faïd dans un établissement plus sécurisé que celui de Réau. Ce à quoi la DAP a répondu qu'un transfert ne pourra pas être possible avant septembre.

Dans un échange de courriels que s'est procuré le Figaro, l'inquiétude de la direction interrégionale se lit clairement : l'auteur des mails "insiste" pour Redoine Faïd soit incarcéré dans une autre prison aussi vite que possible. Il pointe un "risque de violences très graves voire irréversibles sur nos personnels" :
 

Redoine Faïd était détenu à Réau depuis novembre 2017. Il est sous surveillance étroite depuis son évasion de la prison de Sequedin dans le Nord en 2013.
 Après les fuites de ces courriels, la Direction de l'administration pénitentiaire en a appelé lundi à "la responsabilité de chacun" alors qu'une enquête est en cours. "Ces extraits ne rendent pas compte de l'ensemble et de la complexité des échanges entre services: des raisons objectives ont motivé la décision de l'administration pénitentiaire", a indiqué la DAP à l'AFP.
 

Redoine Faïd s'est évadé dimanche de manière spectaculaire de la prison de Réau en Seine-et-Marne. A ce jour, il est toujours en cavale. Le dernier véhicule qu'il aurait utilisé dans sa fuite aurait été retrouvé à Le Fay-Saint-Quentin, un petit village de l'Oise situé au sud-est de Beauvais.
 

Lundi, Nicole Belloubet, ministre de la justice, a annoncé qu'une inspection allait être menée pour déterminer s'il y a eu des défaillances dans la sécurité.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
redoine faïd faits divers prison justice société