Naufrage de 27 migrants dans la Manche en novembre 2021 : trois familles demandent réparation

15 mois après le naufrage le plus meurtrier de l'histoire de la Manche, trois familles de victimes demandent réparation du préjudice moral et matériel à l'Etat français.

Elles sont originaires d’Irak, d’Iran ou d’Ethiopie et ont perdu un frère ou un mari. Trois familles endeuillées après le décès d'un proche, survenu dans le naufrage le plus meurtrier de l’histoire de la Manche. Trois familles qui saisissent aujourd’hui conjointement la justice française pour demander réparation.

Elles reprochent aux autorités françaises leur "inaction fautive".

Au moins 27 morts

Dans la nuit du 23 au 24 novembre 2021, 33 migrants ont embarqué sur un bateau de fortune pour rejoindre les côtes anglaises. Mais au beau milieu de la Manche, les passagers ont multiplié les appels de détresse aux autorités françaises et anglaises pour signaler que leur embarcation était en train de couler.

Des appels qui n’ont pas abouti sur un sauvetage, les services de secours français et anglais se renvoyant la balle comme l’ont révélé nos confrères du Monde dans une enquête accablante parue en novembre 2022. Cette nuit-là, 27 personnes âgées de 7 à 46 ans ont perdu la vie dans les eaux glaciales de la Manche. Quatre sont toujours portées disparues. Deux ont miraculeusement survécu.

Ce lundi 13 février 2023, ces trois familles, accompagnées par l’association d’aide aux exilés Utopia 56 et la Ligue des Droits de l’Homme, ont déposé une demande d’indemnisation auprès de l’Etat français.

Elle a été adressée à la Première ministre, au ministre de l’Intérieur, au secrétaire d’Etat chargé de la mer, à la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord et au CROSS Gris-Nez, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage

La perspective est de pouvoir associer l’ensemble des familles à cette démarche.

Nikolaï Posner, responsable de la communication d’Utopia 56

Sollicitée, l’association Utopia 56 ne souhaite pas communiquer sur l’indemnisation financière réclamée, indiquant toutefois qu’une estimation a été effectuée sur la base des jurisprudences existantes à l’échelle européenne. L’indemnisation concerne une demande de réparation du préjudice moral et matériel.

Plainte pour homicide involontaire en cours d'instruction

"On avait pour ambition de déposer une plainte sur le plan administratif pour pointer les responsabilités plus systémiques qui ont abouti à cette situation au-delà de la plainte déposé au pénal", indique Nikolaï Posner, responsable de la communication d’Utopia 56.

Le 17 décembre 2021, une plainte avait été déposée devant le tribunal judiciaire de Paris pour homicide involontaire et omission de porter secours. L’information judiciaire est toujours en cours.

"Ce qu’on veut pousser, c’est la responsabilité administrative et systémique qui pousse à ces situations", détaille Nikolaï Posner, ajoutant que les autorités françaises ont désormais deux mois pour répondre à leurs demandes. "Si rien ne se passe d’ici-là, nous saisirons le tribunal administratif pour déposer plainte".

Parallèlement, l’association est en contact avec toutes les familles de victimes pour les associer à cette procédure dans les semaines à venir.