Professeur tué à Conflans : un plan d'action après l'assassinat de Samuel Paty par un jeune radicalisé d'Evreux

Suite à l'assassinat de Samuel Paty, le vendredi 16 octobre par un jeune radicalisé originaire d'Evreux (Eure), le gouvernement a annoncé de nombreuses mesures contre "les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés".
Des rassemblements en l'honneur du professeur Samuel Paty ont été organisés dans plusieurs grandes villes de France, ce dimanche 18 octobre.
Des rassemblements en l'honneur du professeur Samuel Paty ont été organisés dans plusieurs grandes villes de France, ce dimanche 18 octobre. © Georges Gobet/AFP
Après le choc, le gouvernement veut passer à l'action. Suite à l'assassinat du professeur de collège Samuel Paty par un jeune homme radicalisé originaire d'Evreux (Eure), l'Elysée a annoncé une série de mesures "concrètes" avec des réponses "à court et moyen terme".

Dès ce lundi 19 octobre, des "procédures" de police et de gendarmerie doivent être menées contre les auteurs d'au moins 80 messages de soutien repérés sur les réseaux sociaux à Abdoullakh Anzorov, l'assaillant de 18 ans. Un renforcement de Pharos, la plateforme de signalement des contenus et comportements illicites sur Internet, est également envisagé.
 
La veille, dimanche 18 octobre, un Conseil de défense présidé par Emmanuel Macron a décidé de mener des "actions concrètes" rapides contre "les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés".

Vers un renforcement dans les écoles

Des "mesures appropriées" seront prises contre certaines associations, dans l'attente du projet de loi contre l'islam radical. Celui-ci doit être présenté début décembre en Conseil des Ministres et pourrait être "enrichi" après l'épisode de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines).

A l'issue de cette réunion, le gouvernement s'est engagé à renforcer la sécurité des établissements scolaires dès la prochaine rentrée, après les vacances de la Toussaint.

Suite à l'assassinat de Samuel Paty, vendredi 16 octobre, de nombreuses gardes à vue étaient toujours en cours, notamment à Evreux. Des membres de la famille de l'assaillant ainsi que des proches ont été interpellés après l'attaque et sont entendus par la police.
 
Dimanche 18 octobre, de nombreuses manifestations de soutien à Samuel Paty ont été organisées un peu partout en France et ont rassemblé plusieurs milliers de personnes.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
terrorisme faits divers éducation société politique