Rouen : Les premiers bateaux de l’Armada 2023 dévoilés

Publié le

Le compte à rebours est lancé : J-365 avant l’Armada 2023 à Rouen ! Pour l’occasion, les organisateurs ont dévoilé le nom des 13 premiers bateaux.

Une cinquantaine de navires, dont 41 voiliers et quelques bateaux militaires, sont invités pour l'Armada 2023, qui se déroulera du 8 au 18 juin. Aucun bateau russe ne sera invité.

Voici les 13 premiers noms des bateaux confirmés :

Du côté des bateaux français :

 Le Belem : 

Très connu des grands rassemblements maritimes, le Belem a connu plusieurs vies : d’abord navire marchand français puis yatch anglais de luxe, navire-école italien avant de retrouver son pavillon français.

L'Étoile du Roy : 

Ce navire est connu pour être la réplique d'une frégate de corsaire. Il a même accueilli en son sein plusieurs tournages de films et séries.

L'Étoile Molène :

Il a été originellement été construit pour la pêche au thon dans le golfe de Gascogne et le chalutage en mer d’Irlande.

Le Français :

Ce bateau héberge l’école des pôles et a été baptisé par le commandant Charcot, explorateur polaire (fin du 19ème - début 20ème siècle).

Le Marité :

Il s’agit du plus vieux voilier en bois de la flotte française : il fêtera son 100ème anniversaire en 2023 !

La Recouvrance :

Ambassadeur de la ville de Brest, il célèbre ses 30 ans en 2022. Il s’agit d’une réplique d’un aviso du 19ème siècle.

Pour les bateaux à pavillon étranger :

L'Atlantis (NL) :

Après avoir été un bateau-phare puis un navire de frêt, il s’est transformé en voilier de croisère depuis 1984. Son intérieur se prête à la réception : les cabines sont luxueuses et il dispose d’une grande surface de pont.

L'Atyla (VUT) :

Son équipage est espagnol mais son pavillon est celui du Vanuatu. Ce navire a été créé en 1984 de façon traditionnelle et sur la base d’un plan de goélette du 19ème siècle. Aujourd’hui, il est utilisé pour réaliser des croisières écoresponsables et sensibiliser à la protection des océans. Cette thématique est au cœur de cette 8ème édition de l’Armada rouennaise.

Le Morgenster (NL) :

Originellement conçu pour la pêche, il est désormais dédié aux activités de voiles éducatives.

Le Santa Maria Manuela (PT) :

Il est facile de le reconnaître par sa couleur entièrement blanche ! Celle-ci date de la Seconde guerre mondiale et visait à le protéger des attaques allemandes grâce à un accord passé entre les belligérants. Il fait ainsi partie de la « White Fleat » : 3 grands voiliers portugais dédiés à la pêche de la morue.

Le Tenacious (UK) :

Appartenant à une fondation anglaise, son but est de faire naviguer des personnes en situation de handicap (visuel, auditif ou mobilité réduite) car il dispose de nombreux aménagements.

Le Thalassa (NL) :

Ce voilier de croisière est l’un des navires les plus récents qu’il sera possible de voir lors de l’Armada 2023. Son nom n’a aucun lien avec l’émission télévisée.

Le Statsraad Lehmkuhl (NO) :

De pavillon norvégien, il a été désigné ambassadeur sur les mers pour les Nations Unies lors de « la décennie des océans ».

Le Dar Mlodziezy (PL) :

Il s'agit du plus grand navire-école au monde : 109 mètres de long et 130 cadets polonais en formation à son bord.

La liste de tous les bateaux sera confirmée durant le mois d'octobre 2022.