Tourisme en Normandie : la saison estivale retrouve les sommets

Après deux dernières années marquées par la crise du Covid, les touristes ont fait un retour remarqué dans la région en juillet et en août 2022. La clientèle étrangère a retrouvé ses habitudes en Normandie. La météo ensoleillée, voire caniculaire, a surtout profité aux campings et aux hôtels du bord de mer. On fait le bilan de cette saison estivale réussie.

« Cela fait 16 ans que je suis là et je n’ai jamais vu ça ». Anne Vacandare n’en revient toujours pas. La gérante du camping municipal de la Plage à Quiberville, près de Dieppe, a connu un été radieux. Sûrement l’un de ses plus beaux sur le plan professionnel. Et pour cause, ses 202 emplacements, la plupart occupés par des camping-caristes, ont tous affiché complet en juillet et en août. 

Par rapport à l’an dernier, la hausse de la fréquentation est d’environ 30%. On peut parler d’une saison estivale exceptionnelle comparable aux années d’avant-Covid

Anne Vacandare, gérante du camping municipal de la Plage à Quiberville

Dans les campings, la saison a donc tenu toutes ses promesses. Après deux années en demi-teinte liées à la crise du Covid, tout le monde semble avoir retrouvé ses habitudes à Quiberville. La clientèle régionale tout d’abord, celle du Nord et des Parisiens. Les étrangers, ensuite, et notamment les Allemands attirés par une petite brise marine salutaire au cœur d’un été sec et chaud.

Le retour de la clientèle étrangère sur la Côte d'Albâtre

« Dieppe et son vent de fraîcheur, c’était l’endroit où il fallait être cet été », sourit-on du côté de l’hôtel Aguado à Dieppe. L’établissement situé sur le front de mer a lui aussi connu une fréquentation soutenue marquée par le retour en force de la clientèle étrangère. Comme souvent dans la Cité Ango,  Belges, Néerlandais et Allemands étaient au rendez-vous. Après avoir brillé par leur absence l’an dernier pour cause de restrictions de déplacements, les Britanniques ont effectué leur grand retour sur la Côte d’Albâtre. « Idem pour les Canadiens qui ont pu profiter pleinement des commémorations des 80 ans du raid de Dieppe », assure la gérante de l’établissement. 

Les professionnels du tourisme affichent leur satisfaction 

À l’image de Dieppe, la Normandie peut s’enorgueillir d’une saison estivale réussie. Si les chiffres officiels ne seront connus qu’à la fin de l’année, le taux de satisfaction des professionnels du tourisme renoue avec les standards de l’année 2019, l’année de référence en matière de fréquentation. Alors oui, ce n'est que du ressenti mais il y a des signes qui ne trompent pas.

Selon Normandie Tourisme, ils sont 80% à se dire satisfaits d’une saison 2022 « complète et exceptionnelle ». La fréquentation est même jugée « bonne » pour 93,4% des propriétaires et gestionnaires de campings normands en août. Quant aux restaurateurs d’ordinaire si difficiles, 80% d’entre eux affichent leur satisfaction. Un record !

En Seine-Maritime, le tourisme a battu des records cet été. En juillet et en août, près de 6 millions de nuitées ont été réservées (contre 4,4 millions en 2021). Une répartition des nuitées équilibrée en lien avec le retour des clientèles étrangères : 52 % de nuitées françaises, 48 % de nuitées étrangères. Parmi ces derniers, beaucoup de touristes venaient d'Allemagne, des Pays-Bas et du Royaume Uni.

Les villes et les campagnes en ont moins profité que le bord de mer

Pourtant, tous les secteurs géographiques n’ont pas profité de l’aubaine. Le grand gagnant de l’été est avant tout le littoral, contrairement aux territoires urbains et ruraux qui avaient surtout tiré leur épingle du jeu l’année dernière. Les fortes chaleurs ont notamment rendu les séjours en ville plus inconfortables. « Les hôtels et surtout les campings situés sur la côte ont fait le plein. Les propriétaires des meublés de tourisme en ont aussi profité mais cela a été plus dur pour l’hébergement collectif comme les villages vacances et les auberges de jeunesse », explique Marie-Gabrielle Varillon, directrice adjointe de Normandie Tourisme qui retient par ailleurs deux éléments forts de ces deux derniers mois.

Les Américains sont revenus dans le Calvados

Les Américains, tout d’abord, ont renoué avec la Normandie et ses plages du Débarquement dès le début du mois de juin à la faveur des commémorations du 6 juin 1944. « Ils s’imposent comme la 5ème nationalité des clients étrangers et sont toujours bien vus par les professionnels en raison de leur fort pouvoir d’achat », précise Marie-Gabrielle Varillon.

Et puis, les professionnels ont constaté de nouvelles tendances héritées des années Covid. Les réservations de dernière minute ont ainsi été nombreuses. « De l’ultras dernière minute même », selon Marie-Gabrielle Varillon. 

A titre d'exemple, il n’était pas rare que les hôteliers reçoivent des appels à 19 heures pour une réservation le soir même. Du coup, c’est le revers de la médaille, beaucoup de clients se sont retrouvés sans rien

Marie-Gabrielle Varillon, directrice ajointe de Normandie Tourisme

Septembre sur la lancée de juillet et août?

Du grand beau temps donc sur le front de la fréquentation en juillet et en août. Mais qu’en sera-t-il en septembre ? Retour à Dieppe pour prendre la température de l’arrière-saison à quelques jours d’ailleurs du début du festival international du cerf-volant. « Cela dépend avant tout de la météo, comme toujours », tempère Anne Vacandare à Quiberville. « Mais il n'y a aucune raison qu’on ne continue pas sur notre lancée ». D’après Normandie Tourisme, 45% des professionnels abordent positivement le mois de septembre en pariant sur le retour des groupes, des scolaires et du tourisme d’affaires.