Rouen : votez pour le retour, ou non, de la statue Napoléon sur la place de l'Hôtel de ville

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amandine Pointel
La statue équestre de Napoléon 1er avant son départ en restauration
La statue équestre de Napoléon 1er avant son départ en restauration © S. Souici/MaxPPP

Napoléon retrouvera-t-il sa place devant la mairie de Rouen (Seine-Maritime) ou sera-t-il remplacé par une femme ? Du 6 au 8 décembre 2021, ce sont les habitants qui voteront pour mettre fin au débat.

La statue Napoléon reprendra-t-elle sa place devant l'Hôtel de ville de Rouen ? Le débat prendra fin dans quelques jours, et ce sont les habitants qui auront finalement le dernier mot grâce en votant.

"Depuis plusieurs semaines, le sujet de la place de l’Hôtel de ville a fait couler beaucoup d’encre : beaucoup de contrevérités, de fausses polémiques entretenues bien souvent par des personnalités extérieures à notre ville", indique le maire de Rouen Nicolas Mayer Rossignol. "Place désormais au vote des Rouennaises et des Rouennais. Comme nous nous y étions engagés depuis le début, ce sont eux qui décideront. La Ville respectera le vote des habitants, quel que soit l’issue du vote."

Une polémique au-delà des "frontières" rouennaises

Il faut dire que depuis sont retrait de la place de l'Hôtel de ville pour restauration en juillet 2020, le sujet a provoqué de vives réactions. Lors des journées du patrimoine deux mois plus tard, le maire PS Nicolas Mayer-Rossignol évoquait l'idée de remplacer Napoléon par une figure féminine. "A titre personnel, je trouverai formidable que Rouen soit la première ville de France à mettre une statue par exemple de Gisèle Halimi."

Une déclaration qui avait provoqué l'indignation de certains Rouennais et au-delà, au point de devenir pour certains un symbole de la cancel culture. Cela avait même marqué Eric Zemmour lors de sa venue au zénith de Rouen le 22 octobre 2022. “C’est bien la volonté de remplacement culturel, de remplacement de notre histoire qui est à l'œuvre. On voit bien l’alliance entre l’islamisation de villes et la volonté d’une idéologie qui veut détruire l’histoire de France. Il y a une alliance entre le remplacement culturel et le remplacement démographique. On veut culpabiliser les français”, avait-il déclaré. 

Le candidat à l'élection présidentielle a même utilisé les images de la statut "déboulonnée", celles de France 3 Normandie, dans son clip de campagne officiel.

Le maire de Rouen Nicolas Mayer Rossignol avait cependant précisé qu'il s'agissait bien d'une restauration et que la statue ne passerait pas "à la trappe".

Un vote en ligne du 6 au 8 décembre

Pour trancher sur le retour, ou non, de la statue, le vote sera ouvert du lundi 6 au mercredi 8 décembre 2021 inclus. Il se fera en suivant les règles du jugement majoritaire. Pour voter, il faut habiter Rouen, avoir au moins 16 ans et fournir un justificatif de domicile et une pièce d’identité (carte nationale d’identité ou passeport) pour valider le vote.

Cliquez-ici pour accéder au vote en ligne.

Les Rouennaises et les Rouennais seront invités à répondre à une trentaine de questions, organisées autour de sept thématiques :

  • Le réaménagement de la place,
  • La place des femmes,
  • La renaturation de la place,
  • Les usages de la place,
  • Les équipements à y installer,
  • La statue de Napoléon,
  • Les aménagements provisoires en attendant la fin de la restauration

Des postes informatiques seront mis à disposition des habitants qui le souhaitent à l’accueil de l’Hôtel de ville et des mairies annexes Saint-Sever, Pasteur et Châtelet, aux horaires d’ouverture au public.

Le dépouillement des réponses aura lieu le jeudi 9 et vendredi 10 décembre, et le résultat sera rendu public le lundi 13 décembre ou mardi 14 décembre.

Une consultation sur le réaménagement global de la place

Ce vote vient clore la concertation "Et si on statuait ?" lancée par la municipalité en octobre 2021, sur le futur aménagement de la place de l'Hôtel de Ville et sur la place des femmes dans l'espace public. A Rouen, seulement 5% des rues portent le nom d'une femme, la plus célèbre était la rue Jeanne d'Arc.

Au cours de cette concertation, les Rouennais ont pu participer à 4 conférences sur les femmes rouennaises dans l’Histoire, Napoléon, la restauration de la statue et les archives historiques et la démocratisation de la mémoire ainsi qu'à 2 visites culturelles sur l'histoire statuaire rouennaise.  

Trois ateliers ont permis à un panel de 20 citoyens de travailler notamment sur le projet de renaturation de la place de l’Hôtel de ville.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.