Financement des retenues de substitution : dossier brûlant au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christina Chiron .

La nouvelle session plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine s'est ouverte ce matin avec un dossier sensible : celui du financement des retenues de substitution

La session plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine s'est ouverte ce matin avec à l'ordre du jour : le vote de la stratégie régionale de l'eau.
Un dossier controversé est notamment au coeur des débats, celui du financement des 19 retenues de substitution le long de la Sèvre niortaise, prévues pour stocker l'eau en hiver pour faire face aux besoins en été.  

19 retenues sont prévues, à cheval sur la Charente-Maritime (2), les Deux-Sèvres (15) et la Vienne (2). Ce projet porté par la Société Coopérative Anonyme de l’Eau des Deux-Sèvres et bénéficie des autorisations préfectorales depuis octobre 2017, mais divise depuis plusieurs mois.  

Leur implantation a un coût : 60 millions d'euros, dont 70 % d'argent public. La région, sollicitée pour financer à hauteur de 10 %, doit donc se prononcer dans le cadre de cette session plénière. 
Problème : la région intervient aujourd'hui sur la base de règlements existants avant la fusion des régions. Des textes qui ne prévoient pas la possibilité de financements régionaux et européens pour la construction de retenues de substitution avant 2020.

Le groupe Europe Écologie Les Verts, opposant de la première heure, se félicite déjà de ce vote. "La stratégie régionale de l'eau telle qu'elle va être votée ne permettra pas le financement de projets de type bassines, qui ne correspondent pas à notre vision de la responsabilité vis-à-vis des enjeux climatiques et des évolutions des modèles de gestion de l'eau. Donc c'est une décision qu'on salue très largement" a rapporté Léonore Moncond'huy, conseillère régionale EELV (Vienne).

Les précisions de François Bombard dans notre édition de midi
 


85 projets en cours en Poitou-Charentes

L'ensemble du Poitou-Charentes compte 85 projets de retenues de substitution (29 en Charente-Maritime, 15 dans les Deux-Sèvres et 41 dans la Vienne). Parmi eux : 
 
21 retenues du bassin de la Boutonne, en Charente-Maritime.
Le projet a du plomb dans l'aile. L'enquête publique est finie, mais les commissaires enquêteurs ont donné un avis défavorable après avoir pointé de nombreuses insuffisances dans ce dossier porté par le Syndicat mixte des réserves de substitution de la Charente-Maritime (SYRES 17). Parmi elles, le coût du projet, estimé à 30 millions d'euros. Un budget qui n'a pas été actualisé depuis plusieurs années. 

- 6 retenues du bassin du Curé, en Charente-Maritime
Le parcours administratif débute, avec une enquête publique en cours. 
 
- 41 retenues dans la Vienne
Plus discret, mais plus massif aussi, avec ses 72 millions d'euros de budget, le projet de 41 retenues dans la Vienne a été découpé en tranches. Examinées au cours de l'année dernière, 37 de ces retenues ont obtenu leur feu vert de la préfecture.
 
Des projets qui provoquent souvent une contestation active des habitants, plus musclée depuis cet hiver notamment.

Le point sur ces projets avec Anne-Marie Baillargé :
 


La session plénière du Conseil régional doit durer deux jours. Le vote devrait intervenir demain en fin de matinée.
 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité