Cap Sud Ouest

Dimanche à 12h55
Logo de l'émission Cap Sud Ouest

VOIR OU REVOIR Le Périgord, terre de savoir-faire

Périgord, terre de savoir-faire, intégrale

La Dordogne riche de son patrimoine bâti, regorge également de créateurs au savoir-faire et à l’imagination hors du commun.

Par Sylvie Ginestière

Nous vous invitons en Dordogne pour découvrir des créateurs qui ont en commun un savoir-faire et une créativité  débordante !
A la limite de la Dordogne et du Lot-et-Garonne, il existe un étrange domaine où des châteaux poussent dans la forêt. Une autre planète où l’on peut vivre dans les arbres. L’homme qui a créé ce monde s’appelle Rémi Becherel. Son histoire est celle d’une success-story. A 15 ans, il part faire son Tour de France avec les Compagnons du Devoir. De retour dans sa région natale, il s’installe comme charpentier et fonde « Nid perché ». Avec 40 salariés, l’entreprise familiale est aujourd’hui le leader français de la cabane en bois haut-de-gamme.

Utiliser les ressources à portée de main pour s’abriter, c’est ce que l’homme a toujours fait. Les maisons, à leur façon, racontent l’histoire de chaque région. Dans le Périgord Noir, c’est une pierre plate, la lauze, qui couvre les toitures. Thierry Chapoulie fait partie des rares artisans capables de monter de telles couvertures. Il transmet son amour pour ce métier de maître lauzier à son fils et à un jeune apprenti, afin que ce savoir-faire ancestral ne se perde pas.

C'est près de Sarlat qu' Eric rencontre Fernando Costa, ce sculpteur a installé son étrange atelier à quelques kilomètres, à Calviac-en-Périgord. Sa matière première est surprenante, il recycle des panneaux de signalisation. Cisailler, souder, décomposer les vieux métaux. Fernando utilise les techniques de la ferronnerie artisanale pour créer des œuvres d’art contemporaines, faire du neuf avec du vieux. Pourtant rien ne prédestinait cet enfant de la classe ouvrière à devenir un artiste réputé. A 17 ans, il découvre, par hasard, le travail du sculpteur César, une passion qui ne le quittera jamais.

Voici une autre histoire familiale, qui prend racine dans un jardin extraordinaire : Eyrignac. Encore des sculptures mais celles-ci sont végétales.
Laurent Chabane, l’homme aux cisailles, le jardinier aux mains d’argent de ce domaine partagera sa passion pour Eyrignac avec Eric. L’histoire de ces jardins est celle d’une renaissance, Patrick Sermadiras, l’actuel propriétaire, nous racontera comment après des décennies d’abandon, son père et lui-même ont fait d’Eyrignac une oasis de verdure.


 

Périgord : la mobilisation continue après le suicide d'une employée de la poste de Sarlat