[ MA TERRE ] : “Pour moi, la viticulture ne peut être que biologique”, Nicole Tapon, vigneronne à Saint-Emilion

Nicole Tapon, dans le chai de la propriété à Montagne, avec son époux Jean-Christophe et leur fille Aliénor. / © France 3 Aquitaine/América Lopez
Nicole Tapon, dans le chai de la propriété à Montagne, avec son époux Jean-Christophe et leur fille Aliénor. / © France 3 Aquitaine/América Lopez

Nicole Tapon est une vigneronne qui compte dans la viticulture à Saint-Emilion en Gironde. Sa famille y cultive la vigne depuis 1794 de manière naturelle. Comme son grand-père Edgar et son père Raymond Tapon, elle est engagée dans la viticulture biologique. Pourquoi ce choix ?

Par America Lopez

"Mon grand père avait un grand respect du terroir et il m'a appris que c'est avec du beaux raisins que l'on pouvait faire du bon vin. Donc l'essentiel de notre travail est dans la vigne. On vit dehors chaque jour, été comme hiver, et avec mon équipe, j'ai choisi déjà un mode de vie différent", explique Nicole Tapon.

Cette vigneronne de 50 ans a pris les commandes du Château Raymond Tapon, une propriété de 3,8 ha de vignes, située en appelation Saint-Emilion Grand Cru et à Montagne.

 

© France 3 Aquitaine/ América Lopez
© France 3 Aquitaine/ América Lopez


Etre à l'ecoute de la nature


Par exemple cette année, qui est une année très sèche, on a décidé de ne pas enlever les feuilles sur les raisins car chaque feuille est une casquette pour chaque raisin.
Nicole Tapon

Nicole Tapon s'adapte à la météo et prend les décisions en fonction des aléas climatiques et ce qui correspond au millésime. " C'est une chose pas aisée, mais c'est très intéressant car on ne fait pas un travail systématique et on réflêchit à chaque tâche".

En viticulture biologique, le travail du sol est primordial. Il faut garder un couvert végétal entre les rangs de vignes, un paillage qui permet de maintenir un vie importante dans les sols et l'humidité nécessaire à cette vie.

Et comme on n'utilise pas de produits chimiques, on se sent bien, on est plus sereins, sans penser à d'éventuels problèmes de santé.
Nicole Tapon, vigneronne.

 Quelles sont ses motivations ? Elle nous l'explique ►
Parole d'une vigneronne de Saint-Emilion engagée dans la viticulture biologique de père en fille


Pas de pesticides chez les Tapon

Son vin est certifié bio depuis 2012. Aucun produit chimique dans ses vignes. Seul l'usage du cuivre est autorisé en agriculture biologique.

Cette année, on a procédé à 8 pulvérisations seulement ce qui est peu, grâce à une météo très favorable, il n'y a pas eu de maladies dans les vignes.


Cette année, assez chaude et bel été, a été favorable pour le vignoble. Les quantités seront moins importantes mais la qualité est au rendez-vous, " Ce sera une grande année en 9 comme 2009 et 1990, et bien sûr 1929 millésime exceptionnel qui reste une référence à Saint-Emilion", précise Nicole Tapon qui a débuté les vendanges en rouge ( merlot ) le 24 septembre.

Les grappes sont bien mûres, le millésime 2019 devrait être très fruité, on est sur une très bonne année.
Nicole Tapon.
 

 Immersion dans les rangs de vigne à vendanger avec Nicole Tapon ►
Vendanges 2019 au Château Tapon Grand Cru en appellation Saint-Emilion


Préserver la terre pour sa fille et les générations à venir


Nicole Tapon a hérité d'une terre saine et riche pour la culture de la vigne. Engagée en viticulture biologique, elle souhaite laisser une terre en bonne santé à sa fille Aliénor, 12 ans.

Aliénor va à l'école, et hésite encore entre "devenir vigneronne comme sa maman ou astronaute" comme Thomas Pesquet ( récemment intronisé à Saint-Emilion).

"Aliénor produit déjà son jus de raisin, quelques centaines de bouteilles. Elle sélectionne les cuvées et fait ses propres assemblages", explique sa maman très fière.

Mes ancêtres cultivaient la terre sans chimie car ça n'existait pas. On se réfère souvent au millésime de 1929 qui fût exceptionnel, et il était bio ! Donc revenons au naturel... 

 

Nicole Tapon en compagnie de sa mère et de son père, dans les vignes familiales de Saint-Emilion. / © France 3 Aquitaine / América Lopez
Nicole Tapon en compagnie de sa mère et de son père, dans les vignes familiales de Saint-Emilion. / © France 3 Aquitaine / América Lopez


Sa dévise : "Contentons-nous du bon"


Nicole Tapon est une femme généreuse qui parle avec plaisir de ses vignes qu'elle cultive avec bienveillance et amour. Son voeu pour la viticulure est que les vignerons fassent des vins sains, simples, des vins boissons qui réjouissent le coeur des hommes.
Selon elle, les femmes apportent un travail " peut-être plus soigné" dans les vignes mais il n'y a pas "de vin de femmes ou de vin d'hommes", juste le plaisir de se retrouver entre amis pour déguter le meilleur du raisin...

 
Étiquettes Pin up sur le rosé de la maison Tapon. / © France 3 Aquitaine/ América Lopez
Étiquettes Pin up sur le rosé de la maison Tapon. / © France 3 Aquitaine/ América Lopez
 
© France 3 Aquitaine/ América Lopez
© France 3 Aquitaine/ América Lopez
 
© France 3 Aquitaine/ América Lopez
© France 3 Aquitaine/ América Lopez

 

Des Pin up et des messanges sur les étiquettes de ses vins 

La pin up, c'est pour faire plaisir à mon père qui voulait avoir une jolie fille sur les étiquettes de ses vins.
Nicole Tapon, vigneronne.

C'est l'époux de Nicole Tapon, Jean-Christophe Renaut qui s'occupe des étiquettes.

Au départ, on a fait un millésime avec ces étiquettes originales et puis nos clients nous les ont réclamées.
Jean-Christophe Renaut

C'est une autre particularité du Château Tapon à Saint-Emilion, des étiquettes pas comme les autres sur leurs bouteilles. Les messanges, messagères de bonnes nouvelles et de bonne santé, sont aussi présentes. " Ce sont les messanges qui reviennent chaque année nicher dans notre chai, elles se sentent bien avec nous !", rajoute Nicole Tapon.

Des étiquettes comme des odes à la nature, signatures d'une famille de vignerons qui écrit son histoire au naturel.

Sur le même sujet

Le député LREM expulsé du Sommet de l'élevage

Les + Lus