Pesticides dans les vignes : "nous n'avons plus beaucoup de vigies sur le terrain." Une lanceuse d'alerte raconte son combat et sa lassitude

La Girondine Marie-Lys Bibeyran s'est engagée, pendant plusieurs années, au sein du collectif "info Médoc pesticides". Lanceuse d'alerte, elle vient de sortir un livre, "On vous le dira dans 20 ans, pesticides, vin et bouche cousue", où elle retrace son engagement au pays du vin de Bordeaux.

Invitée du journal régional de France 3 Aquitaine, Marie-Lys Bibeyran se bat depuis plus de dix ans pour alerter sur les dangers des pesticides utilisés dans le traitement de la vigne sur la santé humaine et l'environnement. Son combat et ses prises de paroles lui ont souvent valu des menaces de mort dans un département viticole où ce sujet est longtemps resté tabou. Encore aujourd'hui, cela reste un sujet très sensible quand bien même de nombreux châteaux et vignerons se sont convertis au bio. Entretien. 

Votre livre (*), c'est notamment l'histoire de votre combat pour la reconnaissance de votre frère, vigneron tractoriste, décédé des suites d'un cancer du foie ? 

À l’origine, j'ai commencé pour obtenir la reconnaissance post-mortem de maladie professionnelle pour mon frère Denis. Ce fut onze années de combat judiciaire, sur le terrain, où j'ai lutté pour obtenir cette reconnaissance, mais elle n'a pas été acquise devant les institutions judiciaires.

L'omerta dans le milieu viticole a-t-elle eu raison de votre engagement ?   

J'ai mis un point final sur mes activités militantes en septembre 2022. Ce qui m'a poussé à me retirer, c'est la lassitude. C'est un tout. Sur l'omerta, ce n'est pas parce que le Civb, le Conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux, prononce désormais le mot "pesticide" qu'il a résolu le problème. On en est loin. Et on recule même au niveau local, national et européen. Nous n'avons plus beaucoup de vigies sur le terrain, afin de veiller à ce que les professionnels protègent les populations et ne les mettent pas en danger.

La Commission européenne veut alléger les règles environnementales de la politique agricole commune. Qu'est-ce que cela vous inspire  ?

C'est une catastrophe et en même temps, ce n'est pas une surprise. On s'y attendait. Cela fait un moment que l'on sait que la volonté politique, tant nationale qu'européenne, fait défaut. C'est un recul par rapport à ce que des associations avaient péniblement acquis. Il faut compter sur ces collectifs qui restent actifs sur le terrain et travaillent avec des agriculteurs qui ne partagent pas ces mesures pour réagir et contrer tout cela.

(*) : "On vous le dira dans 20 ans. Pesticides, vin et bouche cousue". Bibliothèque des lanceurs d'alerte. BBD Editions.

 

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité