• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Envoyé Spécial sur France 2 : retour sur l'affaire de l'abattoir de Limoges

Jeudi 16 février, l'émission Envoyé Spécial sur France 2 consacre l'un de ses reportages aux abattoirs et à la maltraitance des animaux dénoncée par l'association L214. Les journalistes ont rencontré notamment Mauricio Garcia-Pereira, le salarié qui a filmé la chaîne d'abattage à Limoges.

Par Hélène Abalo

C'est un retour à Limoges trois mois après l'affaire. Dans son numéro du jeudi 16 février 2017 à 21h, le magazine Envoyé Spécial consacre l'une de ses enquêtes aux abattoirs et aux images chocs filmées notamment à Limoges. Les journalistes sont partis à la rencontre de Mauricio Garcia-Pereira, l'ancien salarié de l'abattoir de Limoges qui a filmé la chaîne sur laquelle il travaillait.

En novembre 2016, l'association L214, qui milite contre la maltraitance animale avait diffusé ces images. La vidéo révélait entre autres des étourdissements ratés. Quelques jours plus tard, l'abattoir de Limoges annonçait un investissement de 350 000 euros pour améliorer les conditions d'abattage des animaux.

Ce qui a sans doute le plus choqué l'opinion, ce sont images de fœtus de veaux jetés à la poubelle. L'abattage des vaches gestantes n'est pas interdit par la loi mais la diffusion de ces images a lancé le débat.   

"Ce qui est choquant, c'est que cette pratique est considérée comme normale. Comment expliquer ça à mes enfants."


Mauricio Garcia-Pereira est aujourd'hui toujours bouleversé par ce qu'il a vu. Il était  depuis 7 ans salariés à l'abattoir de Limoges et un jour, il a décidé de parler. "Toutes ces scènes étaient devenues insupportables."
 
Dès la diffusion de sa vidéo, le lanceur d'alerte avait alors décidé de répondre à nos questions. A visage découvert.

ITW employé abattoir Limoges part. 1
Mauricio Garcia-Pereira, l'employé de l'abattoir de Limoges qui a filmé pour l'association L214 l'abattage des vaches gestantes témoigne. - G. Fautrat

Ouvriers d'abattoirs : des bourreaux ou des hommes ?

En plus du témoignage de cet ancien salarié de l'abattoir de Limoges, Envoyé Spécial a suivi un "infiltré" de l'association L214 et s'intéresse à l'avenir des salariés qui ont osé parler.
 
 

Sur le même sujet

Pyrénées-Atlantiques : naissance d'un bébé ocelot au zoo d'Asson

Les + Lus