• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pyrénées : deux oursons repérés et photographiés côté espagnol

L'un des oursons (à droite) photographié avec sa mère / © Parc Natural de l'Alt Pirineu
L'un des oursons (à droite) photographié avec sa mère / © Parc Natural de l'Alt Pirineu

ARTICLE MIS A JOUR AVEC PHOTO - Une femelle (sans doute Carmelitta) a été aperçue ces derniers jours dans la vallée de Tavascan en Catalogne (Espagne) suivie de deux oursons de l'année. Les deuxièmes naissances constatées cette année. 

Par Fabrice Valery

C'est la deuxième fois cette année que l'on constate des naissances dans la population d'ours des Pyrénées. Une femelle accompagnée de deux oursons de l'année a été aperçue et photographiée ces derniers jours, côté espagnol des Pyrénées.

Le Service de Biodiversité et Protection Animale de Catalogne a relevé, le 25 juin 2014, une série de photos automatiques, montrant une ourse suitée d’au moins deux oursons de l’année. Ces clichés ont été pris le 18 mai 2014 sur la commune de Lladorre en Catalogne. Les oursons sont donc âgés de près de quatre mois.

Selon nos informations, il pourrait s'agir de Carmelitta, né en 2001,  et de deux de ses jeunes enfants. Un autre ourson de l'année avait été repéré fin avril toujours dans les Pyrénées espagnoles. 

Ces naissances renforcent la population d'ours dans les Pyrénées, estimée à 25 individus. 

Quant à l'ascendance de ces oursons, impossible pour le moment de se prononcer. Le mâle dominant, Pyrhos, est sans doute le géniteur d'une bonne partie des jeunes ours nés ces dernières années et cela pose un sérieux problème de consanguinité, le vieux mâle s'étant reproduit avec certaines de ses propres filles. 

La disparition d'un autre mâle, Balou, retrouvé mort en Haute-Garonne il y a quelques semaines à la suite d'une chute accidentelle, avait d'ailleurs posé la question de la survie de l'espèce en l'absence de nouveau géniteur.

Le Conseil général du Val d'Aran (Espagne) a d'ailleurs lancé une procédure pour introduire un nouveau mâle dans le massif et ainsi remplacer Pyrhos pour mettre fin à la consanguinité. 

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus