A peine élu président de Languedoc-Roussillon, Damien Alary (PS) fustige la fusion avec Midi-Pyrénées

Damien Alary, nouveau président de la région Languedoc-Roussillon / © MaxPPP
Damien Alary, nouveau président de la région Languedoc-Roussillon / © MaxPPP

Damien Alary a confirmé sans surprise son rejet de la réforme territoriale au moment où il devenait ce lundi président de la région voisine Languedoc-Roussillon, en remplacement de Christian Bourquin, décédé fin août dernier. 

Par Fabrice Valery

Changement de président mais pas de position. En devenant ce lundi matin, président du Conseil Régional de Languedoc-Roussillon, le Gardois Damien Alary s'est immédiatement placé dans les pas de son prédécesseur, Christian Bourquin, décédé en août dernier, et a indiqué qu'il était contre la fusion des régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Selon lui, "Languedoc-Roussillon n'a pas vocation à devenir l'antichambre de Midi-Pyrénées". Il indique vouloir rencontrer rapidement le premier ministre Manuel Valls à ce sujet.

Une position pas vraiment étonnante : la majorité de gauche du Conseil Régional Languedoc-Roussillon avait suivi les propos de Christian Bourquin qui avait violemment attaqué son collègue socialiste de Midi-Pyrénées Martin Malvy, le traitant notamment de "girouette" et lui proposant d'aller "fusionner avec l'Aquitaine". 

Martin Malvy et Damien Alary se retrouveront à Toulouse dès les 9 et 10 octobre, lors du congrès de l'association des régions de France (ARF) présidé par Alain Rousset, le président PS d'Aquitaine, au cours duquel interviendra justement le premier ministre Manuel Valls. 


Sur le même sujet

Les + Lus