Cet article date de plus de 6 ans

Minute de silence chez Airbus qui poursuit les vols d'essai de l'A400M

Alors que le prochain vol d'essai de l'A400M doit avoir lieu ce mardi à Toulouse, d'après le porte-parole du constructeur européen, les employés d'Airbus ont observé une minute de silence en mémoire des employés décédés dans le crash de Séville de ce week-end.
Le premier A400M aux couleurs de l'armée de l'air, mi-juin à Séville (Espagne)
Le premier A400M aux couleurs de l'armée de l'air, mi-juin à Séville (Espagne) © Thierry Sentous
Airbus, constructeur de l'A400M, a décidé de poursuivre les vols d'essai de ces avions de transport militaire alors que son personnel observait lundi une minute de silence en mémoire de quatre employés morts lors d'un vol d'essai dans le sud de l'Espagne. L'avionneur européen Airbus poursuit cependant la production de l'appareil ainsi que les vols d'essai, a indiqué un porte-parole de la compagnie.

Le prochain vol d'essai aura lieu mardi au départ de Toulouse, a-t-il précisé. En attendant les conclusions de l'enquête et l'analyse des boites noires récupérées dimanche, la Malaisie est devenue lundi le quatrième pays à suspendre les vols du nouvel appareil, après l'Allemagne, la Grande-Bretagne et la Turquie. Le ministre malaisien de la Défense, Hishamuddin Hussein, a annoncé l'immobilisation de l'A400M reçu en mars dernier "en attendant d'en savoir davantage".

La France, premier client livré en 2013 et qui en possède déjà six, a maintenu les vols "prioritaires en opérations", a annoncé le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

Dans les usines espagnoles d'Airbus, l'hommage devait durer cinq minutes. Il sera d'une minute dans les autres usines du groupe, a précisé le porte-parole. Airbus emploie 58.000 personnes dans le monde, dont plus de 7.000 en Espagne, où est centralisée l'unité de production d'avions de transport
militaire.


L'action du groupe perdait plus de 3% lundi matin à la Bourse de Paris, après ce crash, encore inexpliqué. 

L'A400M, qui devait être livré à la Turquie en juillet, s'est écrasé samedi dans un champ au nord de l'aéroport de Séville, dans le sud de l'Espagne, après avoir heurté une ligne à haute tension, en tentant apparemment un atterrissage de fortune. Deux pilotes et deux ingénieurs sont morts dans l'accident. Le mécanicien de vol et un ingénieur ont été hospitalisés dans un état grave.

Chaque appareil est testé en vol à sa sortie de la chaine d'assemblage avant d'être livré au client. Parallèlement, des vols d'essai se poursuivent pour continuer à développer les capacités de ce nouvel appareil.

Notre dossier complet sur l'A400M


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
a400m aéronautique airbus