5ème vague de Covid en Occitanie : le taux d'incidence et les admissions à l'hôpital en forte hausse

Publié le Mis à jour le
Écrit par Camila Giudice
Le taux d'incidence est en moyenne de 175 cas pour 100 000 habitants pour l'ensemble des départements d'Occitanie. C'est 3,5 fois le seuil d'alerte.
Le taux d'incidence est en moyenne de 175 cas pour 100 000 habitants pour l'ensemble des départements d'Occitanie. C'est 3,5 fois le seuil d'alerte. © Gao Jing / Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

Où en est l'épidémie de Covid-19 en Occitanie ? La cinquième vague s'installe et le virus circule à nouveau activement dans tous les départements. Les nouvelles contaminations commencent à peser sur les hôpitaux de la région : le nombre d'admissions repart à la hausse.

C’est un "message d’alerte" que l’Agence régionale de santé d’Occitanie a voulu délivrer ce matin lors d’un point sur la situation sanitaire dans la région.

"Nous sommes à un moment de l’épidémie où nous pouvons encore agir et avoir un impact fort, a expliqué Pierre Ricordeau, le directeur général de l’ARS Occitanie. Les taux d’incidence augmentent rapidement mais ils sont encore modérés par rapport à ce qu’on a connu lors des dernières vagues."

Si la population se mobilise nous pouvons encore modérer la croissance de l’épidémie.

Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS Occitanie

Justement, alors que les pouvoirs publics s’accordent pour dire que la cinquième vague est bien là, où en est l’épidémie dans notre région ? Faisons le point sur les derniers chiffres.

Le virus circule très activement partout

En Occitanie, la circulation du Covid-19 accélère "très rapidement et partout" selon l’ARS. A l’échelle régionale, le taux d’incidence est de 175, soit une hausse de 86% en une semaine.

Concrètement, il est désormais supérieur à 100 dans tous les départements. Il dépasse même les 200 cas pour 100 000 habitants dans l’Ariège, l’Aveyron, les Hautes-Pyrénées, l’Hérault et le Tarn-et-Garonne. C’est plus que la moyenne nationale, établie à 180.

En cinq semaines, le taux de positivité des tests a été multiplié par cinq, passant de 0.8% le 12 octobre à 4.9% le 12 novembre, comme le montre le graphique qui suit.

L’hôpital à nouveau sous pression

Si les services hospitaliers ne sont pas saturés, l’impact de la cinquième vague commence tout de même à s’y faire sentir. En une semaine, le nombre d’hospitalisations pour cause de Covid a augmenté de 22%. Le nombre d’admissions en réanimation a lui progressé de 19% sur la même période.

Parmi les nouveaux patients, on compte surtout des personnes non-vaccinées.

Nous voyons que la vaccination reste puissante sur la protection contre les formes graves. Nous avons très peu de personnes vaccinées dans les services de réanimation.

Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS Occitanie

9 habitants sur 10 vaccinés

Dans toute la région, 4.5 millions de personnes sont complètement vaccinées. Cela représente 9 personnes sur 10, parmi les plus de 12 ans.

Concernant le rappel vaccinal, ouvert pour l’instant aux + de 65 ans et aux personnes avec des comorbidités, un quart de la population éligible a reçu une troisième dose.

L’ARS encourage donc celles et ceux qui ne sont pas encore vaccinés à le faire, tout en n’oubliant pas de respecter les gestes barrières.
 

Il faut utiliser tous les leviers de protection.

Pierre Ricordeau, directeur général de l'ARS

"Nous sommes face à un enjeu complexe : la reprise de l’épidémie de Covid et celle des épidémies hivernales comme la bronchiolite et la grippe, explique Pierre Ricordeau. Puis la période des fêtes approche, avec le risque du relâchement qui pourrait conduire à une accélération de l’épidémie. Donc il faut faire très attention dès maintenant."

A partir du 1er décembre, la troisième dose sera accessible à toutes les personnes de plus de 50 ans.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.