Ours des Pyrénées : inquiétudes des éleveurs et des promeneurs après l'attaque d'une septuagénaire en Espagne

Une femme de 75 ans a été blessée par un ours alors qu'elle se promenait le soir dans une forêt des Asturies en Espagne. Dans les Pyrénées françaises, ce genre de rencontre est rare mais les éleveurs alertent sur les risques grandissants. Ils craignent que la population se fasse également agresser.

L'ours des Pyrénées, 2018.
L'ours des Pyrénées, 2018. © Philippe Clément/Maxppp

Dimanche 30 mai, une femme de 75 ans a été attaquée par un ours, près de Sonande, un village situé dans les Astruries, en Espagne. 

C'est lors d'une promenade vers 21h45 que la septuagénaire s'est retrouvée face à un ours, à la sortie d'un virage. Selon les informations du journal local El Comercio et de La Voz, elle a été blessée au visage, à la hanche et a été hospitalisée.

Une attaque survenue à plusieurs centaines de kilomètres des Pyrénées, mais qui inquiète les éleveurs français. "Avant, on entendait beaucoup parlé des attaques d'ours dans les pays de l'Est. Maintenant, c'est en Espagne. Bientôt, ça sera chez nous", déplore Nathalie Umhauer, éleveuse de bovins et d'ovins à Miglos, en Ariège.

Les troupeaux menacés par l'ours des Pyrénées

Depuis près de quinze ans, Nathalie Umhauer et son mari s'occupent de brebis. Mais cette année, ils ont décidé de vendre l'ensemble de leur troupeau. 

On arrête les brebis car elles sont beaucoup plus attaquées que les vaches. On arrête car on a trop d’angoisse : ça devient intenable ! Ce n’est plus possible.

Nathalie Umhauer, éleveuse en Ariège

Chaque année, les éleveurs subissent des agressions sur leurs troupeaux. Un phénomène qui risque de s'accentuer au vu de l'augmentation des naissances : neuf portées ont été détectées en 2020 dans les Pyrénées, selon les associations Pays de l'ours-Adet et Ferus.

Au-delà de l'inquiétude pour ses bêtes, l'éleveuse ariégeoise craint l'insécurité de la population. "La forêt est au ras de notre village, les ours viennent parfois très près. Un touriste est un jour redescendu en courant après avoir entendu un ours pendant sa promenade. Il va finir par y avoir un drame !", explique-t-elle. 

Six agressions sur des humains dans les Pyrénées depuis 1996

Selon Patrick Leyrissoux, vice-président et coordinateur ours de l'association Ferus, le risque d'agressions sur des humains est très faible. "Depuis 1996, il y a eu six agressions dans les Pyrénées. C'étaient essentiellement des charges d'intimidation : la femelle charge et s'arrête à quelques mètres de la personne pour l'impressionner", rapporte-t-il. Il précise qu'aucun blessé n'est recensé en France.

"Dans 80% des cas de rencontres rapprochées entre un humain et un ours, l'ours prend la fuite", précise-t-il.

Patrick Leyrissoux explique que des agressions peuvent avoir lieu lorsque l'animal est surpis. "L'ours a un très bon odorat et une bonne ouïe. Il faut se promener avec une clochette ou en faisant du bruit". En cas de rencontre, il rappelle qu'il faut essayer de garder son calme et de s'éloigner, sans faire de gestes brusques.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ours des pyrénées animaux nature société espagne international pyrénées montagne agriculture économie faits divers forêt