• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Aude : près de 20% des communes touchées par la grêle du 3 juillet

Dans la Piège (Aude), mardi 3 juillet 2018, de Plavilla à Belpech; en quelques minutes, la grêle a dévastée de nombreux champs de culture. / © M. Robert
Dans la Piège (Aude), mardi 3 juillet 2018, de Plavilla à Belpech; en quelques minutes, la grêle a dévastée de nombreux champs de culture. / © M. Robert

La Chambre d'agriculture de l'Aude vient de dresser la carte des dégâts après les intempéries et les orages de grêle du 3 juillet dernier. Plus de 70 communes sur 436 ont été affectées. 6.000 hectares de cultures y sont détruits entre 50% et 100%.

Par Fabrice Dubault


Mardi 3 juillet au soir, plusieurs phénomènes météorologiques violents ont balayé le département de l’Aude, d'ouest en est. Une soudaine dégradation et des grêlons qui, après avoir touché la Piège, se sont abattus sur le Razès, le Limouxin, les Corbières, pour s’achever sur le littoral.

Le travail des techniciens de la Chambre d'agriculture de l'Aude a permis de réaliser cette cartographie des dégâts pour la viticulture, l’élevage, les grandes cultures et le maraîchage.
 
Les dégâts dus à la grêle du 3 juillet 2018 dans l'Aude. / © Chambre d'agriculture de l'Aude
Les dégâts dus à la grêle du 3 juillet 2018 dans l'Aude. / © Chambre d'agriculture de l'Aude

Les conséquences de cet épisode climatique sont variées et hétérogènes.

C’est au total plus de 6.000 hectares, environ 3.000 ha à l’Ouest et 3.000 ha à l’Est qui ont été touchés. Mais cet événement fait suite à 5 années de perturbations climatiques majeures, grêle en 2014, gel en 2016 et 2017, sécheresse 2016 et 2017 et inondations en mai 2018, qui avaient déjà fortement impacté les territoires agricoles audois.

En attendant la reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle, le caractère de calamité agricole pour les pertes de fonds, la Chambre d’agriculture de l’Aude accompagne techniquement les agriculteurs sinistrés par une présence des techniciens sur le terrain et la possibilité de bénéficier de conseils par secteur.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus