Aude : le sénateur Roland Courteau rassuré sur l'indemnisation des viticulteurs touchés par la grêle

Roland Courteau - sénateur PS de l'Aude - archives / © maxppp Julien MUGUET
Roland Courteau - sénateur PS de l'Aude - archives / © maxppp Julien MUGUET

L' enveloppe de l'aide MSA doit être à la hauteur des besoins des sinistrés. Le ministre de l'agriculture l'a promis ce matin au Sénat à Roland Courteau. Le sénateur audois s'inquiétait du refus de la Mutualité sociale agricole d'exonérer les viticulteurs victimes de la grêle de juillet dernier.

Par Sylvie Bonnet

Ils ont manifesté la semaine dernière à Carcassonne. Les viticulteurs audois victimes de la grêle en juillet dernier n'avaient pas eu gain de cause puisque la MSA refusait de les exonérer de 2,5 millions d'euros de charges sociales. Une exonération demandée pour compenser les pertes subies sur les vignes endommagées.

Ce matin, la cause des viticulteurs victimes de l’épisode de grêle du 6 juillet était à l’ordre du jour de la séance du Sénat. Cette séance s’est déroulée en présence de Stéphane Le Foll, le Ministre de l’agriculture. D'après nos confrères de l'Indépendant,  Roland Courteau, au nom des parlementaires audois et du président du Conseil général aurait obtenu des garanties que les aides vont bien être accordées. Nous n'avons pas réussi à joindre le sénateur socialiste pour confirmation mais il s'est confié à nos confrères.

 "En fin de séance, je me suis entretenu avec les assistants de cabinet du Ministre, à souligné Roland Courteau à l'Indépendant. Stéphane Le Foll veillera personnellement à ce que l’enveloppe dédiée aux viticulteurs audois soit à la hauteur des besoins. Le ministre m’a précisé que si les besoins sont de 2 millions d'euros, l’enveloppe sera de 2 millions d'euros. Et si l’enveloppe doit être de 2,5 millions d'euros comme demandé par les syndicats vignerons, elle sera de 2,5 millions d'euros."











Du côté des viticulteurs sinistrés, c'est bien évidemment le soulagement. Mais le président du syndicat des viticulteurs audois, Frédéric Rouanet, reste pragmatique et attend de voir "du concret" pour réagir officiellement.

Par ailleurs, concernant le dossier des aides aux moûts concentrés également évoqué, le sénateur audois Roland Courteau estime que le ministre de l'Agriculture s'est montré attentif au problème d'équité entre les régions et a promis d'en débattre avec les instances européennes. Roland Courteau espère que ces aides seront rétablies en 2015.


Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus