Aude : un loup aurait attaqué un troupeau de brebis sur la Montagne noire

Publié le

Deux brebis tuées et huit bêtes blessées, le bilan est lourd pour cet élevage de l'Aude déjà touché en avril dernier. Le loup aurait encore fait des ravages cette nuit du 28 juin 2022.

A Labastide-Espaibarenque, commune audoise au nord de Carcassonne, un loup aurait sévit sur un troupeau de brebis. L'élévage de Marion et Yannick Moreno a perdu deux bêtes, huit sont blessées et deux évaporées dans la nature.

Le couple élève plus de 700 brebis dans le lieu-dit Le Prat-Vieil. En avril dernier, ils ont déjà été touchés. En deux mois, 22 de leurs bêtes ont été touchées.

La première attaque a été validée par l'OFB (Office Français de la biodiversité) comme étant d'origine animale. Pour celle de la nuit dernière, la présence du loup n'est pas confirmée mais fortement suspectée.

"Le loup peut tout détruire en une nuit'

Les attaques de loup surviennent surtout la nuit. Pour s'y préparer, le couple a investi 18 000 euros pour mettre leurs brebis à l'abris de tous les risques. Yannick Moreno détaille : "Ca fait un an qu'on met tout en œuvre pour protéger le troupeau : clôture électrifiée, chien, présence humaine mais on subit quand même des attaques."

Un enclos est fermé avec des clôtures d'un mètre vingt de haut. Pourtant cela ne suffit toujours pas à endiguer le problème.

Le loup peut tout détruire en une nuit et nous, c'est des mois voire des années pour se relever.

Yannick Moreno, éleveur de brebis

Des brebis traumatisées

Le troupeau du couple audois se retrouve amputé de quelques bêtes. Yannick Moreno explique faire tout son possible pour soigner les blessées. Autonome, il assure lui-même les soins mais n'exclut pas l'intervention d'un vétérinaire face à l'ampleur des dégâts. 

Les brebis qui ont survécu sont elles aussi impactées. Elles présentent un état de stress important.

On a eu une série de fausses-couches suite aux attaques. Le traumatisme du loup provoque ça. Ca n'impacte pas que les animaux décédés mais tous les autres, elles produisent aussi moins de lait.

Yannick Moreno, éleveur de brebis

La présence de quatre loups dans l'Hérault a été attestée au mois d'avril. Le loup est une espèce protégée mais pour faire face à la multiplication de leurs attaques, la préfecture vient d'autoriser des tirs de défense renforcée. L'enjeu est de protéger les troupeaux. Les opérations ne se résument pas à la seule défense de l'éleveur, des commandants louvetiers peuvent aussi intervenir.