Une bande dessinée en hommage au gendarme Arnaud Beltrame tué par un terroriste

Le récit saisissant d'un homme devenu un héros. Arnaud Delalande (scénariste) et Laurent Bidot (illustrateur) proposent leur nouvelle bande dessinée : "Arnaud Beltrame. Le Don et l'Engagement". Un hommage au gendarme tué par un terroriste à Trèbes (Aude) le 23 mars 2018.

Le 23 mars 2018, la France frappée par un attentat terroriste. A Carcassonne et Trèbes, dans l’Aude un homme tue quatre personnes : trois civils et un gendarme, Arnaud Beltrame.

Le Président de la République, Emmanuel Macron rend alors hommage au lieutenant-colonel, en déclarant que l'officier est "tombé en héros" et mérite "respect et admiration de la nation tout entière". 

"Tombé en héros"

 

Arnaud Beltrame est mort, tué à l'arme blanche par un terroriste dans le Super U de Trèbes, après avoir pris la place de Julie, une caissière, détenue. L'officier de gendarmerie a tenté de raisonner son agresseur pendant plus de deux heures. En vain.  

Arnaud Delalande (scénariste) et Laurent Bidot (illustrateur) ont choisi de raconter l’histoire d’Arnaud Beltrame dans une bande dessinée. Un hommage. Les deux auteurs se connaissent bien. Ils travaillent souvent ensemble. Comme en 2018 sur la vie de Jorge Bergoglio, le Pape François.

Puis Arnaud Delalande a enchaîné avec « Notre-Dame de Paris, la nuit du feu », en collaboration avec Stéphane Bern. Une BD sur une actualité qui résonne encore très fortement comme pour Arnaud Beltrame.

Il existait déjà une biographie du gendarme écrite par Christophe Carichon. Le même éditeur a souhaité en proposer une version en bande dessinée pour toucher un plus large public. « Je tenais à ce que l’on soit le plus fidèle possible au portrait du personnage, à son geste et à son entourage », précise Arnaud Delalande. « Je voulais restituer le côté chaleureux et sympathique du personnage, proche de nous parce que c’est un gendarme qui aurait pu vous contrôler au coin de la rue ».

Je voulais restituer le côté chaleureux et sympathique du personnage, proche de nous parce que c’est un gendarme qui aurait pu vous contrôler au coin de la rue.

Arnaud Delalande, scénariste

 

« C’est l’histoire d’un garçon qui va vous raconter sa vie et il se trouve que sa trajectoire a été insensée parce que l’événement qu’il a rencontré défie l’imagination. Je trouvais émouvant de partir de lui, que ce soit lui qui nous raconte comment il l’a vécu de l’intérieur ».

Marielle Beltrame, une aide précieuse

Pour cela, il faut se rapprocher de la famille. Et c’est Marielle, la femme d’Arnaud Beltrame, que les auteurs n’ont jamais rencontrée, qui va valider le projet. « On peut dire qu’elle a collaboré au scénario d’une certaine manière. Elle l’a relu attentivement. Marielle a servi de passerelle avec la famille, les amis et toutes les personnes qui ont compté pour lui. Le texte a pas mal circulé et ensuite, on récupérait les remarques des uns et des autres. » « J’ai appris à connaître Arnaud Beltrame grâce à elle », confirme Laurent Bidot. « C’est étonnant, plus j’avançais dans la BD, plus j’avais l’impression de travailler sur la vie d’un ami. On a vraiment cheminé vers Arnaud, c’était très fort".

J’ai travaillé comme un enquêteur, cherché tous les détails, les couleurs, les visages, les vêtements, les lieux.

Laurent Bidot, illustrateur

 

L’illustrateur précise son travail : « j’ai travaillé comme un enquêteur, cherché tous les détails, les couleurs, les visages, les vêtements, les lieux. Il fallait que je nourrisse mon dessin de vie, de nature. Jusqu’au dernier jour, j’ai dû par exemple retravailler un uniforme de la gendarmerie".

"Tout converge"

 

Le scénario de la bande dessinée est construit de telle manière que tout ce qui précède dans la vie d’Arnaud Beltrame est en fait une préparation du moment fatal. « Tout converge vers ce moment, » explique Arnaud Delalande. Une rencontre avec le Général Bigeard qui lui dédicace l’un de ses livres, disant qu’il serait fier de lui un jour. Lorsqu’il est en Irak pour assurer avec ses hommes la sécurité de l’ambassadeur, Bernard Bajolet : « L’ambassadeur nous a donné une consigne : combattre jusqu’au bout si besoin, mais en cas de drame, ne jamais le laisser, ni nous laisser prendre vivants ».

Tu ne seras peut-être pas Général, mais on se souviendra de toi ! Et ton nom sera donné à des rues et à des places.

Un ami d'Arnaud Beltrame

 

Arnaud Beltrame a échoué trois fois au concours de l’école de guerre, la voie royale pour devenir général. Cet échec l'a ébranlé. Pour le consler un ami lui dit : « Tu ne seras peut-être pas Général, mais on se souviendra de toi ! Et ton nom sera donné à des rues et à des places". « Ouais, sûrement, » lui répond-il.

Et puis, il y a cette répétition de gestion d’acte terroriste. Une tuerie de masse dans un lieu confiné, c’est le scénario tant redouté par les autorités auquel se sont préparés les gendarmes de l’Aude lors d’une simulation en conditions réelles. Nous sommes le 13 décembre 2017. Quatre mois seulement avant sa mort…

« Mais il n’avait pas du tout l’intention de mourir lorsqu’il a pris la place de la femme otage au Super U de Trèbes », assure le scénariste. Des propos toujours confirmés par sa famille ou ses amis. Arnaud Beltrame était porté par la foi et le besoin d’aider l’autre.

 

Un scénario très dense

Le scénario de la bande dessinée est très dense. Et les auteurs ont dû faire des choix. « Arnaud Beltrame était très attaché à la marche, au temps de pose de l’être humain. Il avait une vie chargée au contact de drames humains forts et il se ressourçait en marchant, vers Compostelle, les GR bretons et là  j’aurais aimé qu’on ait un peu de place pour mieux exprimer cette facette de sa personnalité",  regrette Laurent Bidot.

Il aura fallu moins d’un an aux deux compères pour terminer leur œuvre. Un délai très court. « Il y a une intimité qui se créée entre le lecteur et le personnage. La bande dessinée sur Arnaud Beltrame vient de sortir et il est fort probable que dans 20 ans elle soit toujours en vente. Moi, j’ai des BD qui sont sorties il y a 15-20 ans et dont des lecteurs me parlent encore avec beaucoup de tendresse".

* Arnaud Delalande (scénariste) et Laurent Bidot (illustrateur) proposent leur nouvelle bande dessinée : "Arnaud Beltrame. Le Don et l'Engagement". Editions Plein Vent

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat dans l'aude attentat terrorisme faits divers bande dessinée livres culture