Coronavirus : la carte des 9 clusters en cours en Occitanie

9 clusters de Covid-19 sont actuellement recensés par l’agence régionale de santé (ARS) d’Occitanie. Le point sur ces foyers de contagion.
 

Toulouse mars 2020
Toulouse mars 2020 © R.Herrisé/FTV
Certains sont en passe d'être clôturés, d'autres restent sous étroite surveillance. On compte actuellement 9 clusters de Covid-19 en Occitanie, selon les l'agence régionale de santé (ARS) :

Les clusters de Haute-Garonne

Deux des clusters actuellement recensés en Haute-Garonne sont nés d'un premier cluster familial, désormais clôturé par l'ARS. Le 12 juillet dernier, une mère de famille était rentrée d'Algérie avec des symptômes du Covid-19. Ses trois enfants qui étaient venus la chercher à l'aéroport le 12 juillet ont également été testés positifs. Deux d'entre eux ont créé des clusters à leur tour :Le troisième cluster toulousain a été découvert dans un cabinet d'architecture de la ville la semaine dernière. Là encore, sa source remonte à l'Algérie. Un des salariés de ce cabinet a été contaminé par quelqu’un qui rentrait d’Algérie et a sans doute transmis le Covid-19 à ses collègues. 5 personnes ont été testées positives.
"D'où l'importance des mesures prises aux frontières et des tests désormais proposés à l'aéroport de Toulouse-Blagnac" souligne Jean-Jacques Morfoisse, directeur général adjoint de l'ARS.
Depuis le 16 juillet, un test PCR est proposé gratuitement à l'aéroport de Toulouse-Blagnac, aux voyageurs revenant de pays où le propagation de l'épidémie de coronavirus est jugée à risque, comme l'Algérie. A compter du 1er août, ils seront obligatoires dans trois aéroports de la région : Toulouse, Montpellier et Perpignan pour tous les voyageurs provenant de 16 pays.

Les clusters dans le Gard

Trois clusters ont été identifiés à ce jour dans le Gard.
Le premier se situe autour de Beaucaire. Il concerne le milieu professionnel agricole (des travailleurs saisonniers). Il a démarré le 30 mai. À la date du 28 juillet, on compte 174 cas positifs au Covid-19 sur 1 260 personnes exposées.
Le deuxième a été identifié dans un établissement de santé de Bagnols-sur-Cèze. 5 personnes ont été testées positives au Covid-19 sur une trentaine de personnes exposées. 
Le troisième cluster et "le plus préoccupant" selon Jean-Jacques Morfoisse, directeur général adjoint de l'ARS, c'est celui qui a été découvert la semaine dernière à Bellegarde. 21 personnes ont été contaminées après une fête d'anniversaire et le nombre de cas positifs continue d'augmenter. On en compte 26 à ce jour. Et l'ARS veut à tout prix casser la chaîne de contamination dans cette commune de 7 200 habitants "où le volume de personnes exposées est potentiellement très important". La campagne de dépistage massif lancée lundi a connu un très fort engouement. 1 300 personnes avaient déjà été testées mardi soir. L'ARS envisage de prolonger ce dispositif jusqu'au week-end, en fonction des résultats. 

Deux clusters dans les Pyrénées-Orientales

Le premier cluster recensé dans les Pyrénées-Orientales se trouve à Perpignan. C'est un cluster familial. 11 personnes ont été testées positives au Covid-19 après une cérémonie religieuse.
Le deuxième, également recensé à Perpignan, est lié à un voyage en train. 6 cas positifs ont été diagnostiqués.

Un nouveau cluster dans l’Hérault

Un cluster a été identifié mardi 28 juillet dans l’Hérault. 6 membres du personnel d’une crèche intercommunale d'un village au nord de Montpellier ont été testées positives au Covid-19. La crèche est fermée jusqu’à nouvel ordre et une campagne d’investigations a été lancée par l’ARS pour identifier les cas contacts et les enfants qui auraient éventuellement pu être contaminés.

Découvrez ci-dessous sur la carte des clusters en Occitanie à la date du 28 juillet :

Une augmentation des cas

Au-delà des clusters, force est aujourd'hui de constater que les cas augmentent en Occitanie où le seuil des 10 nouveaux cas par jour pour 100 000 habitants est désormais franchi dans le Gard, en partie à cause du cluster de Bellegarde, et en Haute-Garonne. "On est loin des plus de 100 par jour de la Mayenne mais ce seuil de 10 est un seuil de préoccupation" explique Jean-Jacques Morfoisse, directeur général adjoint de l'ARS. Le taux d'incidence dans le Gard est de 10,7 et en Haute-Garonne de 11,3, selon les dernières données de Santé publique France. A ce taux d'incidence, s'ajoute le taux de reproduction du virus, le R, qui estime le nombre de personnes que peut contaminer une personnes atteinte du Covid-19.

Globalement, la région est aujourd'hui en rouge pour le R qui est supérieur à 1. Cela signifie que l'épidémie augmente. Ce taux est plus élevé en Occitanie que dans la moyenne nationale et c'est dans le Gard et la haute-Garonne que la situation est préoccupante. Il est extrêmement important de rappeler à tous que le virus ne prend pas de vacances et qu'il faut respecter les gestes barrières.

Jean-Jacques Morfoisse, directeur général adjoint de l'ARS

https://public.flourish.studio/visualisation/1631918/

Si la situation dans le Gard s'explique en grande partie avec le cluster de Bellegarde, l'augmentation des cas est plus problématique en Haute-Garonne, selon l'ARS. On y constate en effet une hausse importante des cas de Covid-19 chez les jeunes de 20 à 30 ans. Les cas se multiplient depuis une semaine, essentiellement dans la métropole toulousaine. A tel point que l'ARS a décidé de lancer une vaste campagne de communication et des tests massifs à destination de ce public pour qui été rime avec fêtes mais pas forcément avec distanciation sociale. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter