Covid-19 : plusieurs cas de variant Delta détectés dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales

Le variant Delta circule encore modérément en Occitanie. Selon le professeur Jacques Izopet du CHU de Toulouse, il représente environ 7 % des infections dans la région. Dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales, plusieurs cas ont été identifiés ces derniers jours. L'ARS appelle à la vaccination.
Au moins deux cas potentiels de variant Delta dans un collège de l'Aude et cinq dans un monastère des Pyrénées-Orientales, recense l'ARS.
Au moins deux cas potentiels de variant Delta dans un collège de l'Aude et cinq dans un monastère des Pyrénées-Orientales, recense l'ARS. © Image d'illustration. Lionel VADAM / MAXPPP

Le variant Delta circule depuis quelques semaines en Occitanie et a dernièrement causé la mort de deux personnes dans le Gers. Sa propagation est modérée, mais reste toutefois à surveiller : selon le professeur Jacques Izopet du CHU de Toulouse, "il représente 7 % environ des infections en Occitanie. Mais s'il se propage comme le variant anglais, il peut devenir majoritaire dans six semaines."

Dans plusieurs communiqués publiés sur ses réseaux sociaux, l'Agence Régionale de Santé (ARS) appelle à la vigilance et encourage les habitants de la région à aller se faire vacciner au plus vite pour se prémunir contre ce variant "indien", plus contagieux que ses prédécesseurs selon les scientifiques.

L'ARS révèle aussi que plusieurs cas et suspicions de "variant Delta" ont été identifiés ces derniers jours, notamment dans l'Aveyron, l'Aude et les Pyrénées-Orientales.  

Au moins deux cas potentiels dans un collège de l'Aude

Au sein du collège Pierre et Marie Curie de Rieux-Minervois, à une trentaine de kilomètres de Carcassonne, une forte suspicion de cas de variant Delta chez un élève de 3ème a entraîné le déploiement d'un plan d'action. Tous les élèves de 3ème ont été testés et deux cas de Covid positifs ont été détectés le mardi 29 juin. Les séquençages, pour connaître la nature du variant, sont encore en cours. 

Par mesure de précaution, une autre opération de dépistage massif a été organisée ce vendredi 2 juillet dans la matinée pour les élèves de 6ème, 5ème et 4ème dans un gymnase proche de l'établissement scolaire. Contactée, la section audoise de l'ARS n'est pas encore en possession des premiers résultats, qu'elle doit obtenir dans la soirée ou ce week-end. Mardi 6 juillet, les élèves de 3ème sont convoqués pour de nouvelles analyses.

En cas de test positif, les élèves devront s'isoler pendant 10 jours. Dans le cas contraire, les adolescents "sont invités à réaliser une vaccination dans les centres les plus proches", détaille l'ARS. Jointe par France 3 Occitanie ce vendredi matin, la direction du collège n'a pas souhaité s'exprimer sur le déroulé de l'opération de dépistage. 

5 cas de variant indien confirmés dans un monastère des Pyrénées-Orientales

Dans le monastère des Ermites de Marie et des Soeurs de Bethléem, situé sur la commune de l'Albère dans les Pyrénées-Orientales, cinq religieuses (âgées de 45 à 91 ans) ont été placées à l'isolement après avoir contracté le variant Delta. Leur état de santé ne nécessite pas de prise en charge à cette heure. 

Selon nos confrères de Midi Libre, quatre autres soeurs auraient également été contaminées. Leur séquençage serait encore en cours. Au total, onze pensionnaires vivent au sein de ce lieu religieux : elles n'ont pas à ce jour répondu à nos sollicitations. 

Dépistage, contact tracing et vaccination

Selon le dernier bilan disponible, les chiffres de l'épidémie sont en baisse en Occitanie. Sur 136 000 tests réalisés dans la région entre le 22 et le 29 juin, 0,6 % se sont révélés positifs. Mais l'évolution du variant Delta inquiète.

Plus que jamais, le mot d'ordre est de casser les chaînes de contamination. Dans les Pyrénées-Orientales, "des médiateurs de la lutte anti-Covid-19 seront à Argelès-sur-Mer le 6 juillet prochain, sur la plage de Banyuls-sur-Mer le jeudi 8 juillet, sur le marché d'Elne le vendredi 9 juillet et à la fête de l'escargot de Toulouges le week-end prochain", énumère un responsable de l'ARS.

Leur objectif ? Organiser des opérations de dépistage et de prévention auprès des habitants et des touristes. Le dispositif se poursuivra la semaine d'après sur d'autres communes. 

L'ARS rappelle qu'elle oeuvre toujours aux côtés de l'Assurance Maladie pour répérer les personnes à risque de contamination. Elle insiste aussi sur la vaccination et souligne que de nombreux centres sont disponibles pour ceux qui souhaiteraient recevoir le vaccin.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19