Tempête Gloria : 22.000 foyers sans électricité et alerte rouge aux crues dans l'Aude et les Pyrénées-Orientales

À Limoux, les rues ont été inondées par la crue de l'Aude, ce mercredi 22 janvier. / © FTV / A. Grellier
À Limoux, les rues ont été inondées par la crue de l'Aude, ce mercredi 22 janvier. / © FTV / A. Grellier

2 fleuves de l'Aude et des Pyrénées-Orientales ont été placés en vigilance rouge aux crues par Météo France, ce mercredi, en raison de fortes pluies, vents et chutes de neige et des risques d'inondations, conséquences de la tempête Gloria. Des centaines de personnes ont été évacuées. 

Par Emma Derome

La tempête Gloria continue de balayer les Pyrénées-Orientales ce mercredi 22 janvier et continue sa course vers l'Aude après avoir fait au moins 6 morts en Espagne. De fortes pluies, des cumuls de neige importants et des vents violents secouent les deux départements et augmentent les risques d'inondation. 
 

L'Aude et les Pyrénées-Orientales ont été placés en rouge sur la carte de Météo France, en début d'après midi, en raison des crues attendues sur certains fleuves qui ont atteint leur seuil critique. Les deux départements restent en alerte orange pluie-inondation, et en vigilance orange aux avalanches pour les P-O.
 
La tempête Gloria fait redouter une crue importante à Argelès-sur-Mer, où la mer se déchaîne et le fleuve monte
Duplex d'Aude Cheron - FTV


Jusqu'à 380 mm de cumul de pluie

Il pleuvait sur une grande partie de la région Occitanie ce mercredi, avec une pluie particulièrement forte sur les Pyrénées-Orientales, qui est devenue orageuse en milieu de matinée.
 

"Le fort vent de secteur est en Méditerranée continue de bloquer les pluies et les chutes de neige sur les Pyrénées-Orientales. L'activité reste forte toute la journée, donnant des pluies soutenues et orageuses par moments, la neige est abondante dès 1.600 à 1.800 mètres", rapporte Météo-France.
 

Sur la journée de mercredi, les quantités de pluie atteignent jusqu'à 250 mm sur la partie centrale (Vallespir, Conflent, Fenouillèdes), selon Météo France. D'ici à la fin de l'épisode, jeudi midi, le cumul pourrait aller jusqu'à 380 mm par endroits sur la partie est du département.

"Sur une période de 48 heures, on relève 120 mm à Perpignan, 246 mm à Amélie-les-bains, localement 280 mm vers Arles-sur-Tech, 272 mm à Argelès, 197 mm à Saint Paul de Fenouiillet", précise la préfecture.
 


Crue de l'Agly et du Tech : des habitants évacués

L'Agly est passé en vigilance rouge aux crues en début d'après-midi. Le fleuve a atteint son niveau d'alerte de 6m68, a indiqué la préfecture. Six communes autour de Rivesaltes ont enclenché un plan d'évacuation à la demande du préfet dans un rayon de 300 mètres de part et d'autres des rives, a annoncé la préfecture. 

 

Les habitants évacués devraient être "mis en sécurité dans les lieux de rassemblement prévus par leur plan communal de sauvegarde". Le centre commercial Carrefour Claira Salanca était en cours d'évacuation à 16 heures. 
 


"Les précipitations attendues ce jour vont générer des débordements généralisés sur le tronçon en cours de journée", détaille Vigicrues, qui signale un "risque potentiel de rupture des digues Agly-Plaine de la Salanque", avec une menace "directe et généralisée sur la sécurité des personnes et des biens".
 


Dans les P-O, le Tech et la Têt sont en vigilance orange. "Sur le littoral des Pyrénées-Orientales, la houle et les fortes vagues d'est à nord-est vont gêner l'écoulement des rivières, ce qui se traduit par une vigilance jaune vagues-submersion", ajoute Météo France.
 
 
Les autorités redoutent également la fonte de la neige en altitude, qui augmente le débit des cours d'eau. Au Boulou, la crue du Tech est surveillée de près. Dans le Vallespir, à Amélie-les-Bains, une dizaine de personnes ont été évacuées à titre préventif.
 

Le Tech déborde et submerge la route, notamment la D914 entre Elne et Argelès-sur-Mer, qui a été coupée.
 
Le Tech déborde sur la route D914, dans les Pyrénées-Orientales. L'axe a été coupé depuis. / © Aude Cheron / FTV
Le Tech déborde sur la route D914, dans les Pyrénées-Orientales. L'axe a été coupé depuis. / © Aude Cheron / FTV
 
La Têt, en amont de Perpignan, est également en crue. La RN116, le long du fleuve, est inondée par endroits dans le sens Prades vers Perpignan. Elle a été fermée dans les deux sens de circulation en début de soirée. 

 

L'eau gagne les voies de la RN116 en direction de Perpignan, après Prades, ce mercredi 22 janvier après-midi. / © FTV / A. Guiraud
L'eau gagne les voies de la RN116 en direction de Perpignan, après Prades, ce mercredi 22 janvier après-midi. / © FTV / A. Guiraud


La Massane monte dangereusement à Argelès-sur-Mer


Le plan de sauvegarde a été déclenché à Argelès-sur-Mer. Les vents devraient se renforcer, provoquant une mer déchaînée avec des vagues de plusieurs mètres. Par ailleurs, dans le centre-ville, la Massane est passée au-dessus de son seuil d’alerte.

Une situation que les habitants ont déjà connu par le passé, "tous les 10, 15 ans", raconte une riveraine.

La ville a décidé la fermeture de son école et du collège ce 22 janvier par mesure de précaution. Selon Vigicrue, le fleuve a atteint 0,75cm. La mairie prévoit d'évacuer les bords de la Massane, soit plusieurs centaines d'habitants, si l'eau atteint 1 mètre.
 
La Massane qui se jette en mer Méditerranée dans le port d'Argelès-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales a atteint sa cote d’alerte ce mercredi 22 janvier en raison des fortes pluies de la tempête Gloria. / © Aude Chéron
La Massane qui se jette en mer Méditerranée dans le port d'Argelès-sur-Mer dans les Pyrénées-Orientales a atteint sa cote d’alerte ce mercredi 22 janvier en raison des fortes pluies de la tempête Gloria. / © Aude Chéron
 
L'eau déborde dans les rues en bord de place du Racou, à Argelès-sur-Mer, le 22 janvier. / © FVT / C. Llambrich
L'eau déborde dans les rues en bord de place du Racou, à Argelès-sur-Mer, le 22 janvier. / © FVT / C. Llambrich


Les transports en commun dans les Pyrénées-Orientales ont été interrompus jusqu'à jeudi. Avec l'activation de la vigilance rouge, la préfecture des Pyrénées-Orientales a mis en place un numéro spécial : 04.68.51.67.67.


L'Aude en crue, des routes coupées

 
Tempête Gloria : évacuations à Limoux, dans l'Aude


La partie entre Carcassonne et la haute vallée de l'Aude est également en alerte rouge aux crues depuis le début de l'après-midi. L'Orbieu et l'Aude centrale sont en vigilance orange.
 
L'Agly et l'Aude entre Carcassonne et la haute vallée sont en vigilance rouge aux crues ce mercredi / © Vigicrue
L'Agly et l'Aude entre Carcassonne et la haute vallée sont en vigilance rouge aux crues ce mercredi / © Vigicrue


Les cumuls de pluie pourraient atteindre 280mm à 300mm sur les Corbières, le Pays de Sault et en amont de l'Aude, a annoncé la préfecture. À Trèbes mais surtout à Limoux, les rues sont inondées, et certains habitants doivent être évacués. Certains ont pris leurs dispositions avant de quitter leur habitation...
 

 

"C’est la première fois que je connais ces conditions depuis que je me suis installé ici, en 2006. Ça ne suffira probablement pas, mais il faut essayer", souffle Steve Hunt, habitant de Limoux. "J'ai acheté le matériel nécessaire en voyant au bulletin météo que des inondations étaient prévues".


Une trentaine d'habitants évacués se sont réfugiés dans le gymnase de la commune.
 
34 personnes sont hébergées dans un gymnase à Limoux dans l'Aude suite aux intempéries causées par la tempête Gloria le 22 janvier 2020. / © F.Guibal/FTV
34 personnes sont hébergées dans un gymnase à Limoux dans l'Aude suite aux intempéries causées par la tempête Gloria le 22 janvier 2020. / © F.Guibal/FTV


Certains cours d'eau commencent à déborder, submergeant les routes. En Couiza et Alet, la D118 a été coupée.
 

La route entre Couiza et Alet, dans l'Aude, est submergée et a été coupée à la circulation / © A. Grellier / FTV
La route entre Couiza et Alet, dans l'Aude, est submergée et a été coupée à la circulation / © A. Grellier / FTV
 

Beaucoup (trop) de neige

De la neige est tombée en quantité significative dans le secteur du mont Canigou et en Cerdagne, plus d'1 mètre par endroits.
 
La neige est largement tombée à Saint-Pierre-dels-Forçats, sur le mont Canigou / © FTV
La neige est largement tombée à Saint-Pierre-dels-Forçats, sur le mont Canigou / © FTV

Toute cette neige réjouissait mardi les stations de ski, mais a aussi entrainé des complications, notamment des coupures d'électricité et de forts risques d'avalanches. "Le risque d'avalanche est fort (4 sur 5) ce matin dans le secteur", précise Météo France.
 
 
Résultat, toutes les stations de la zone, dont Font Romeu, Les Angles et Cambre d'Aze sont fermées.
 
 

Un pic de 23.000 foyers privés d'électricité

Un pilône RTE est tombé mercredi dans la nuit, coupant l'électricité pour 23.000 foyers autour de Font Romeu et jusqu'à Andorre, selon la préfecture des Pyrénées-Orientales. À 16 heures, l'électricité n'était pas rétablie sur Saint-Pierre-dels-Forçats.

 
 

Le Col de Puymorens fermé

De nombreuses routes départementales restent coupées ce mercredi. La circulation est difficile au niveau du col de Puymorens. Le tunnel est fermé en raison d'une coupure électrique, précise la préfecture.
 

La circulation vers Andorre est également difficile depuis les Pyrénées-Orientales. La pluie battante cause aussi des inondations sur l'A9.
 


400 pompiers mobilisés

Dans les Pyrénées-Orientales, les pompiers ont décompté 112 interventions diverses depuis le début du phénomène. Par ailleurs, 11 personnes ont été évacuées à Codalet suite à l’effondrement d’un mur touchant 3 maisons. Huit personnes ont été relogées par la mairie, selon la préfecture.

Plus de 400 sapeurs pompiers ont sont toujours sur place ce mercredi, ainsi que plus de 40 gendarmes. Pour le déneigement, une centaine d'agents et une cinquantaine d'engins ont été mobilisés, ainsi que 28 agents pour les inondations sur les routes. 
 

Une femme retrouvée noyée à Agde, a priori sans lien avec la tempête 


Le corps sans vie d'une femme a été retrouvé ce mercredi à 9 heures dans le port d'Agde. Elle n'a malheureusement pas pu être ranimée. Selon les pompiers, la mort de la quadragénaire ne serait a priori pas à mettre en lien avec la tempête Gloria. L'eau est en effet calme au niveau du port.   

Cet épisode méditerranéen d'hiver a été annoncé comme "exceptionnel". Le dernier remonte au milieu des années 80. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus