Football : 12 ans de suspension pour un joueur de 16 ans après l'agression d'un arbitre

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lauriane Nembrot
L'arbitre a été agressé pendant un match entre les U19 du SC Marseillan et l'Olympique La Peyrade FC le 2 octobre 2021.
L'arbitre a été agressé pendant un match entre les U19 du SC Marseillan et l'Olympique La Peyrade FC le 2 octobre 2021. © France 3 Occitanie

La commission de discipline du district de football de l’Hérault a rendu sa décision ce vendredi. Un joueur de 16 ans de Marseillan, qui avait agressé physiquement un arbitre lors d’un match début octobre, est suspendu pendant 12 ans. Son entraîneur va rester loin des pelouses pendant un an.

Le soir du 2 octobre 2021, alors qu’il arbitrait un match de football entre les U19 du SC Marseillan et ceux de l’Olympique La Peyrade FC, Souleymane Dahrour, 37 ans,  avait été roué de coups, insulté et menacé de mort. Le principal auteur de cette agression, un mineur de 16 ans, vient d’être suspendu par la commission de discipline de football de l’Hérault. Il ne pourra plus jouer au football en France jusqu’en 2033. 

L'entraîneur suspendu pendant un an 

Le joueur n’est pas le seul à écoper de sanctions. L'entraîneur du SC Marseillan a lui été suspendu pendant un an. Le président du club a interdiction d’exercer pendant les trois prochains mois, a décidé la commission disciplinaire. 

Ce samedi, dans notre département, un arbitre a été agressé dans l'exercice de ses fonctions. Le District de l’Hérault, garant des valeurs de plaisir, respect, engagement, tolérance, solidarité, refuse toutes violences physiques et verbales”, a déclaré le district de l’Hérault de football le lendemain de l’agression.
 

La rencontre sportive, début octobre, s’était tenue au stade marseillanais. La fédération de football avait décidé d’annuler le match en raison de l’agression. 

“J’aurais pu mourir”

Souleymane Dahrour, la victime, a depuis renoncé à arbitrer les matchs de football. Féru du ballon rond depuis de longues années, il reste profondément marqué par cette violente agression. “J’aurais pu mourir !”, a-t-il expliqué à France 3 Occitanie quelques jours après cette nuit d’horreur. 

Traumatisé, il souhaitait que cette affaire “serve d’exemple” afin que “ça n’arrive pas à d’autres arbitres”. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.