Cet article date de plus de 3 ans

Gard : le père de jumeaux malades porte plainte contre Lactalis

Il est en colère, Jean-Charles Blanchet. Trois mois après la première alerte à la salmonellose, ses jumeaux sont malades. Parce que le lait infantile Lactalis, acheté dans une grande surface des Angles, n'a pas été retiré des rayons.
Ce n'est hélas pas un cas isolé. Trois mois après la découverte de lots de lait infantile Lactalis contenant des salmonelles, des familles se rendent compte encore chaque jour que leur bébé sont potentiellement contaminés. 

C'est le cas dans le gard, aux Angles où un père de famille vient de porter plainte contre Lactalis. Ses deux jumeaux, Romy et Liam sont malades et affaiblis. Ils auraient été contaminés par du lait infantile de la marque incriminée alors que l'alerte avait déjà été lancée. Depuis septembre, trois retraits successifs de lots ont pourtant eu lieu dans toute la France. Mais le lait poison peut encore frappé. En cause, le géant de l'agro-alimentaire mais aussi, peut-être, les acteurs de la grande distribution qui n'ont pas toujours retiré les produits dangereux des rayons.


Aux Angles, Eric Mangani et Pierre Trouillet ont rencontré un père de famille inquiet et très en colère.







Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lactalis santé société agro-alimentaire justice polémique faits divers entreprises