"Rendez-nous Sihem !", les proches de la jeune fille disparue dans le Gard manifestent devant le palais de justice de Nîmes

Des proches de Sihem se sont rassemblés devant le tribunal de Nîmes ce matin. Une semaine après la disparition de la jeune fille dans le Gard, deux personnes étaient toujours en garde à vue ce mercredi matin.

Qu'est-il arrivé à Sihem Belouahmia, porté disparue dans le Gard depuis maintenant une semaine ? Qui sont les deux personnes interpellées hier dans le cadre de l'enquête ? Ont-elles un lien avec la disparition de la jeune femme ? Leur garde à vue se poursuit. Pendant ce temps, les proches de Sihem se sont rassemblés et se sont fait entendre ce mercredi matin devant le palais de justice de Nîmes.

Amis et famille de Sihem, plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées ce mercredi matin devant le palais de justice de Nîmes. Ils ont exprimé leur inquiétude après une semaine d'angoisse et leurs attentes envers la justice, comme l'ont constaté les journalistes de France 3 Occitanie sur place. "Aidez-nous à retrouver Sihem", "Justice pour Sihem", pouvait-on notamment lire sur les pancartes brandies par les manifestants.

"On vient se faire entendre par rapport au suspect", explique Azzedine, cousin de Sihem, présent sur place. "Cette personne est très défavorablement connue de la justice et elle était en rapport avec la famille", poursuit-il au micro de France 3 Occitanie. Et de poursuivre : "on l'a jamais jugé pour ses affaires antérieures, mais aujourd'hui ça touche à Sihem, c'est une toute autre histoire..."

Parmi les manifestants également, le fils d'un commerçant séquestré dans une précédente affaire par l'homme placé en garde à vue. Il est venu apporter son soutien à la famille de Sihem.

Les gardes à vue toujours en cours

C'est à Alès que les gardes à vue se déroulent depuis hier, mardi, et elles pourraient durer 48 heures. Les deux personnes interrogées ont été interpellées dans une commune voisine de La Grand-Combe où Sihem a été vue pour la dernière fois le 25 janvier dernier. 

Hier, le procureur de la République d'Alès confirmait "qu'un homme et une femme, son ex-épouse, [étaient] en garde à vue depuis ce jour 15 h ". Selon nos informations, l'homme serait l'ex-mari de la cousine de Sihem. Celle-ci serait la deuxième personne en garde à vue. Elle n'aurait pas d'antécédents judiciaires mais les enquêteurs chercheraient à vérifier auprès d'elle les informations données par l'homme dont elle serait toujours proche.

Déjà connu de la justice

Concernant le profil de l'homme interpellé hier sur la commune de Cendras, on sait que c'est un quarantenaire. Ce père de famille aurait déjà été interrogé dans le cadre de l'enquête de routine, peu après la disparition de la lycéenne de La Grand-Combe. Déjà connu de la justice, il devait comparaître ce mercredi 1er février pour une affaire de  vols et de séquestration à domicile d'un couple de commerçants. Il était sous contrôle judiciaire.

C'est le parquet de Nîmes qui a repris en main l'enquête. "S'agissant de faits de nature criminelle, le pôle criminel de Nîmes est désormais en charge de cette affaire", indiquait hier François Schneider, le procureur d'Alès, qui s'est dessaisi au profit de la procureure de Nîmes Cécile Gensac. Cette dernière devrait faire un point sur l'enquête ce mercredi matin.

Plusieurs maisons ont été perquisitionnées mardi après-midi à Cendras où a été interpellé l'homme placé en garde à vue.

Sihem, disparue depuis une semaine

Sihem Belouahmia est portée disparue depuis une semaine maintenant. Elle a quitté le domicile de sa grand-mère, situé sur la commune des Salles-du-Gardon, mercredi 25 janvier, aux alentours de 23h. Elle a été vue pour la dernière fois à La Grand-Combe, à environ 13 km d'Alès. 

Deux jours plus tard, le vendredi 27 janvier, la gendarmerie du Gard partageait un appel à témoins pour une disparition jugée "inquiétante"

Lundi 30 janvier, le procureur confirmait ses craintes et évoquait désormais officiellement une enquête pour "enlèvement et séquestration".

 

Ecrit avec les reporters de France Télévisions sur le terrain.