Intempéries. Dans le Gard inondé, Gérald Darmanin annonce la reconnaissance rapide de l'état de catastrophe naturelle

En visite à Bernis, l'une des communes du Gard sinistrées par les inondations, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a annoncé mardi soir la prochaine déclaration de l'état de catastrophe naturelle afin que les victimes de ces intempéries puissent être indemnisées.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en visite dans le Gard après les inondations liées à la vigilance rouge du 14 septembre 2021.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin en visite dans le Gard après les inondations liées à la vigilance rouge du 14 septembre 2021. © Christophe Monteil, France 3 Occitanie

Quelques heures après la levée de la vigilance rouge dans le Gard, le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin était à Bernis mardi soir. Dans cette commune, l'une des plus touchées par les inondations qui ont frappé le département, il a annoncé que le gouvernement allait dans les prochains jours déclarer l'état de catastrophe naturelle pour les zones les plus impactées :

Je suis venu dire aux élus que dès la semaine prochaine, nous réunirons la commission chargée de déclarer l'état de catastrophe naturelle avec la ministre de l'Ecologie, afin que leurs communes et leurs administrés puissent faire valoir leurs assurances.

Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur.

La catastrophe naturelle, condition sine qua non pour être indemnisé

Le gouvernement est en effet le seul habilité à reconnaître cette situation par un arrêté interministériel déterminant les zones et les périodes concernées, ainsi que la nature des dommages résultant de la catastrophe naturelle. Eux seuls seront couverts par la garantie de l'Etat. La parution au Journal officiel de cette reconnaissance permet ensuite aux victimes d'être indemnisées.

Une soixantaine de communes inondées

Dans la matinée de ce 14 septembre, l'équivalent de 3 mois de pluie sont tombés en 3 heures sur la plaine de la Vaunage, ainsi qu'entre Lunel (Hérault) et Nîmes. Une soixantaine de communes a été inondée.
Les plus forts cumuls de précipitations ont été mesurés à Saint-Dionisy, avec 276 millimètres tombés à 6 heures. A Caissargues, par exemple, la toiture d'un magasin Intermarché s'est partiellement effondrée. Plusieurs dizaines d'employés ont été placées en chômage technique.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations météo intempéries climat environnement politique gérald darmanin économie