Pour manger chaud, une carte interactive entre les restaurateurs et les ouvriers du bâtiment dans le Gard

Dans le Gard, les fédérations professionnelles du bâtiment, de l'artisanat et de la restauration lancent une carte interactive qui référence les restaurants proposant des repas chauds à emporter et à livrer, afin d'aider les travailleurs du BTP qui ne peuvent plus accéder aux restaurants.
Les travailleurs du bâtiment dans le Gard pourront trouver plus facilement une solution de repas autour de leur chantier grâce à une nouvelle carte interactive
Les travailleurs du bâtiment dans le Gard pourront trouver plus facilement une solution de repas autour de leur chantier grâce à une nouvelle carte interactive © Jean-Marc LOOS / MaxPPP
Les températures ont commencé à descendre, et il fait froid, dehors, sur les chantiers. Mais contrairement aux routiers, les travailleurs du BTP n'ont toujours pas accès aux restaurants pour se réchauffer. Alors pour remédier au sandwich froid de la pause déjeuner, les restaurants qui proposent des repas à emporter ou à livrer ont été référencés sur une carte en ligne.

Lancé lundi 7 septembre par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat du Gard (CMA 30), l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie du Gard (UMIH 30), et la Fédération Française du Bâtiment Gard (FFB 30), le but de cet outil est de mettre en relation et de favoriser l'entraide entre restaurateurs, traiteurs et artisans du bâtiment.
 

On ne va pas se plaindre, parce qu'on arrive à travailler, mais notre difficulté c’est d’avoir des plats chauds sur les chantiers. Pour l’instant nous n’avons pas de solutions et il faut savoir que déjeuner dans une baraque de chantier ou dans une voiture c’est vite compliqué.

Olivier Polge, fédération française du bâtiment du Gard

Encourager les artisans plutôt que les grandes chaînes


"On parle beaucoup de favoriser le commerce local pour les cadeaux de Noël, mais l'idée ici c'était de dire que pour privilégier le local, faisons aussi travailler nos artisans ensemble", explique Carine Cara, de la communication de la CMA du Gard. 

La carte proposée permet de faire connaître d'autres restaurateurs que les grandes chaînes, notamment de fast-food. "Ce réseau de restaurants dans les agglomérations et les petites communes va permettre aux compagnons sur les chantiers d’aller chercher des repas chauds sans chercher trop longtemps et trop loin", se réjouit Olivier Polge, secrétaire général de la FFB du Gard. 
 

Une convention a été signée il y a deux semaines entre les trois acteurs économiques. Depuis, environ 130 restaurateurs ont accepté d'y figurer. La carte précise si le restaurant propose seulement à emporter ou si la livraison est également possible.
 

La difficulté pour les artisans du bâtiment c'est de se retrouver sur un chantier alors que les lieux où ils ont leurs habitudes sont fermés. En fonction du chantier et du timing, ce n'est pas toujours pratique de se déplacer, donc la livraison, c'est intéressant pour eux.

Carine Cara, de la CMA 30


Pour les restaurateurs situés en ville, avoir un contact direct permet d'éviter de passer par les plateformes en ligne, qui imposent des frais de commission relativement élevés. La carte mentionne également la fourchette de prix dans laquelle se situe chaque restaurant.

Appel à l'ouverture des salles communales 


"Pour le moment, c'est la seule parade qu'on ait trouvé, puisque les préfets sont opposés à l’ouverture de certains restaurants pour notre profession, comme pour les routiers", regrette Olivier Polge, qui souhaite pouvoir faire ouvrir des salles ou des cantines pour ces travailleurs dans le respect des précautions sanitaires.
 

​​​​​​On est actuellement en train de faire des démarches pour sensibiliser les maires des communes à faire ouvrir leurs salles communales ou des cafétérias de CFA par exemple. On a 13.000 compagnons dans le Gard qui auraient besoin d’avoir 1h ou 1h30 dans leur journée où il peuvent être au chaud.

Olivier Polge, FFB 30

En Lozère, le député Pierre Morel-À-L’Huissier a déjà soulevé cette question en novembre dernier. A Saint-Sauveur-de-Peyre (48), par exemple, la salle communale a été ouverte par le maire pour permettre aux travailleurs de se restaurer.

Denis Allegrini, président de l'UMIH du Gard, espère que cette initiative permettra aux professionnels de la restauration d'augmenter un peu leur chiffre d'affaires. Il espère aussi que cette solidarité inter-professionnelle perdurera : "Toute cette entraide et union entre les professions, je pense qu’on la portera après la crise".
 
L'outil sera réactualisé chaque semaine en fonction des nouveaux restaurants participants. Les restaurateurs peuvent se faire connaître via les contacts suivants : 04.66.62.80.80 ou solidaires@cma-gard.fr
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie confinement société alimentation solidarité artisanat consommation