Résultats Municipales à Nîmes : Jean-Paul Fournier (LR) réélu très facilement

A 74 ans, le maire sortant Jean-Paul Fournier (LR) brigue un 4ème mandat. Arrivé nettement en tête au 1er tour, ses adversaires ont scruté toute la journée l'évolution de la participation, très faible le 15 mars. Mais il n'y a pas eu de match. Le maire sortant s'impose avec près de 42% des voix. 

Quatre prétendants pour la mairie de Nîmes lors du second tour des municipales le 28 juin prochain.
Quatre prétendants pour la mairie de Nîmes lors du second tour des municipales le 28 juin prochain. © Google Maps

Pas de surprise à Nîmes, Jean-Paul Fournier s'impose très largement avec 41,96% des voix. Il devance Vincent Bouget (divers gauche) 26,48%, Yvan Lachaud (18,46% et Yoann Gillet (13,10%). 

"Je ne vous cache pas ma joie ce soir. Je ressens une immense fierté mais en mesure la charge très lourde, au lendemain d'une crise sanitaire inédite et face à une crise sociale et économique sans précédent. Les Nîmois ont surtout choisi de ne pas donner crédits aux critiques abjectes dont j'ai été la cible". Le maire réélu "remercie messieurs Bouget et Gillet de leur respect." Mais Jean-Paul Fournier ne cite pas Yvan Lachaud, son ancien adjoint. 
"Il faut que l'on soit très humble ce soir. Juste 1 Nîmois sur 3 s'est exprimé aujourd'hui. Cela veut dire que 7 Nîmois sur 10 ne se sont pas déplacés. Cela amène beaucoup de réflexions par rapport à la démocratie. Je suis triste pour mon équipe," exprime Yvan Lachaud.
 

La participation

Au 1er tour des élections municipales à Nîmes, le taux de participation était très faible: 32,42 % et 13 points au dessous du niveau départemental. Dans le Gard, 544 831 électeurs étaient inscrits pour le premier tour des municipales. Au niveau départemental, le taux de participation pour le premier tour a été de 45,97 % (pour rappel, le taux de participation dans le Gard au 1er tour des élections municipales de 2014 était de 68,47 %). L'enjeu de la participation est donc réel à Nîmes. 
A 17h, le taux de participation pour le second tour dans le Gard est 39,45 %, donc en légère baisse par rapport au 15 mars. A Nîmes, il n'était que de 28,99%, soit 10 points en dessous. 

Les enjeux du second tour

L'entre-deux tours a été marqué dans l'antique cité romaine et place forte tauromachique par quelques passes surprenantes.Comme le refus de Vincent Bouget (Divers Gauche - 15,68% des voix) d'abord de dialoguer dans un premier temps avec les seuls partenaires de la liste de Daniel Richard (Union de la Gauche - 12,19% des voix), qu'étaient EELV, PS, LFI, Radicaux de Gauche...en l'absence de ce dernier à une réunion post-1er tour.

Ou encore comme la fusion des deux candidats Yvan Lachaud et...Daniel Richard début juin. Les anciens alliés de Daniel Richard (EELV, PS, LFI, PRG) ont crié alors à la « trahison », mettant en avant un engagement écrit avant le 1er tour de ne pas s’allier avec une liste RN, de Droite ou En Marche. Ils ont du coup retiré leur soutien, refusé de participer à cette fusion et appelé à voter pour...Vincent Bouget au second tour.

Il y aura cependant 6 membres de cette liste Richard du 1er tour sur cette liste de second tour, Daniel Richard se voyant en cas de victoire promettre une « délégation complète sur tout ce qui est transition écologique, c’est-à-dire le pouvoir sur l’urbanisme, le pouvoir de vraiment gérer le changement écologique à Nîmes », a déclaré l’ancien homme d’affaires.

Ces deux listes peuvent peut-être espérer faire tanguer le char romain de l’ex-sénateur Jean-Paul Fournier, qui reste cependant favori. Celui-ci a enregistré le soutien de l’homme d’affaire David Tebib (5,39 % au 1er tour).

Pour connaître le résultat du second tour dans votre commune: 

Utilisez le moteur de recherche de Franceinfo

Retour sur le 1er tour

A l’issue d’un premier tour marqué comme dans bon  nombre de villes par un important taux d’abstention (67,58% en mars dernier pour 43,56 % au 1er tour des municipales de 2014), Jean-Paul Fournier était arrivé en tête avec près de 34% des voix. Il a enregistré une baisse de près de 8 000 voix par rapport à 2014, due à cette abstention massive et aussi à la fuite de certains électeurs vers son concurrent direct, le président centriste de la Communauté d'Agglomération Nîmes Métropole, et ex-adjoint à la Ville, Yvan Lachaud (investi par le Modem, le Nouveau Centre et soutenu par LREM).

Chute aussi importante de voix pour le candidat Rassemblement National Yoann Gillet : sa candidature en 2014 avait fédéré au 1er tour 6 222 voix de plus, et il perd 7% de votants en proportion.

Résultats en 2014

Au 1er tour, en 2014, Jean-Paul Fournier (37,18%) était arrivé en tête devant Yoann Gillet (21,77%), Françoise Dumas (14,73%) et Sylvette Fayet (12,04%). Au second tour, dans une quadrangulaire, Jean-Paul Fournier (divers droite) l'emporte avec 46,80% devant Yoann Gillet (Front national avec 24,42%) et Sylvette Fayet (Front de gauche avec 14,84%) et Françoise Dumas (divers gauche avec 13,94%).

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter