En Occitanie, la truffe se fait rare

Cette année le cours de la truffe pourrait atteindre un montant record - 30 décembre 2019 / © MAXPPP- Alexandre MARCHI
Cette année le cours de la truffe pourrait atteindre un montant record - 30 décembre 2019 / © MAXPPP- Alexandre MARCHI

Cette année, la production de la truffe est en baisse significative. Un phénomène dû à la sécheresse de cet été. Conséquence, le prix de la truffe pourrait augmenter et atteindre 1200 euros le kilo. Reportage dans le Gard.
 

Par Joane Mériot

Vous aurez peut-être la chance d’en avoir sur vos tables du réveillon ce 31 décembre. La chance car cette année la truffe, aussi appelé le diamant noir, se fait rare. Depuis le début du mois de décembre, la récolte est difficile pour les professionnels de la truffe dans le Gard, en partie à cause de l’été très sec.

Aujourd’hui c’est vrai qu’il y aura de la truffe, il y a de la truffe mais beaucoup moins que d’habitude et il y en a cette année que dans les surfaces qui ont été irrigué, c’est-à-dire qui ont eu un apport d’eau au moment où la truffe en avait besoin.
-Louis Teulle, président du syndicat des producteurs de truffes du Gard

Jusqu’à 1200 euros le kilo ?


Il faut savoir que pour une bonne récolte le printemps doit être humide suivi d’un été accompagné de plusieurs pluie, ce qui n’a pas été le cas cette année où l’on a observé une grande sécheresse, dans le Gard mais dans toute la France :

Pour vous donner un ordre d’idée on avait sur le marché de gros d’Uzès, qui est une référence, on entre 250 et 300 kilos de truffes l’an dernier, ce vendredi on avait seulement 10 kilos.


Sur le marché d’Uzès, la truffe se vend 850 euros du kilo pour l’instant. Et pourra atteindre 1200 euros le kilo.
 

Dans les restaurants on s’adapte


Un manque à gagner pour les trufficulteurs mais aussi du côté de la restauration. Dans le "Volver", restaurant situé juste à côté d’Uzès, la baisse de production de truffes se fait sentir, mais les restaurateurs essayent de s’adapter.


Pour le menu de la Saint-Sylvestre j’avais prévu deux plats à la truffe, finalement je n’en prévois qu’un seul. De toute façon moi je ne travaille qu’avec de la vraie truffe et dans tous les cas on s’adaptera suivant les quantités que l’on aura.
- Krishna Leger, chef du restaurant « Volver »


Le cas n’est pas rare, cette baisse de production dépasse les frontières du Gard et s’étend sur toute la France. La truffe se récolte de décembre à fin mars, il reste donc encore trois mois pour permettre au truffes de pousser.

Le reportage de Martin Villaret et Audrey Guiraut 

 

Sur le même sujet

Les + Lus