Cet article date de plus de 4 ans

Les producteurs de canards en colère renoncent temporairement à bloquer Auch

La Coordination Rurale du Gers et l'association les Canards en colère qui prévoyaient de bloquer Auch mardi matin pour dénoncer "une gestion calamiteuse de la grippe aviaire" ont décidé de lever temporairement leur mouvement après la promesse d'un rendez-vous en Préfecture.

Ils avaient prévu de bloquer la nationale 124 à Auch dès 5h00 mardi pour dire leur colère sur la gestion de la grippe aviaire. La Coordination rurale et l'association les Canards en colère ont finalement décidé de lever leur mouvement après avoir obtenu un rendez-vous en Préfecture. Il aura lieu mardi en début d'après-midi. Une délégation d'agriculteurs rencontrera le Préfet du Gers, le directeur de la direction départementale des territoires (DDT) et celui de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) pour un groupe de travail que les éleveurs réclament depuis de longs mois.

Il aura fallu après un an et demi que nous le demandons, menacer de bloquer une nationale pour être enfin reçu par un Préfet officiellement et avoir un groupe de travail. C'est quand meme malheureux mais c est enfin l'ocassion que nous attendions." déplorent aujourd'hui la Coordination rurale et les Canards en colère d'une même voix.
 

Une suspension de la manifestation mais un ultimatum aux pouvoirs publics

Joint par téléphone, Lionel Candelon, co-président et porte-parole de l'association les Canards en colère voit ce rendez-vous en Préfecture comme "l'occasion de donner enfin notre point de vue" mais pour lui, la levée de la manifestation prévue est bien "une dernière chance donnée à la Préfecture".
"Nous allons laisser un ultimatum au Préfet, charge à lui de le transmettre au nouveau ministre de l'agriculture. Nous attendons du ministre qu'il communique avant vendredi sur le déblocage des fonds pour les éleveurs touchés par les deux épisode de grippe aviaire. Ici, la situation est explosive", dit-il, soulignant que certains éleveurs attendent ces indemnisations promises depuis maintenant un an et demi. "Il faut que les virements interviennent dès lundi 12 juin sinon, on ira bloquer la nationale, à durée indéterminée, ce coup-ci".
 

Une filière en difficulté

Les éleveurs du canards du Sud-Ouest ont dû faire face à la grippe aviaire deux années de suite. Si le vide sanitaire imposé pour se débarrasser du virus H5N8 est terminé, de nombreux éleveurs se trouvent aujourd'hui dans une situation financière très difficile. Ils ont dû réaménager leurs locaux, mettre en place de nouvelles procédures de travail et investir pour mettre leurs exploitations aux normes et éviter une nouvelle crise. Et sont toujours dans l'attente des fonds promis par la gouvernement pour les aider.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grippe aviaire agriculture économie société