• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Des apiculteurs du Comminges proposent de semer du trèfle dans les jardins partout en France pour sauver les abeilles

Le trèfle incarnat fera partie des 6 variétés envoyés aux particuliers pour venir en aide aux abeilles / © Max PPP - Collection Watier
Le trèfle incarnat fera partie des 6 variétés envoyés aux particuliers pour venir en aide aux abeilles / © Max PPP - Collection Watier

Le trèfle peut devenir une chance pour des abeilles sauvages. Un groupement d'apiculteurs du Sud de la Haute-Garonne veut envoyer des graines gratuitement à tous ceux qui en feront la demande dès le mois de mars. La plante, riche en pollen et nectar pour les insectes, est facile à cultiver. 

Par Corinne Lebrave

L'idée a germé dans la tête du groupement "Natur Miel" : permettre aux particuliers de contribuer à la survie des abeilles sauvages en plantant du trèfle dans leur jardin, sur leur pelouse ou en pot. Le trèfle n'a pas été choisi au hasard : "c'est une plante riche en nectar et en pollen, elle fleurit tout l'été et peut donc permettre aux insectes de se nourrir durant toute la saison. Un moyen de soutenir l'espèce en favorisant sa reproduction".

Pour Nicolas Puech, le président de Natur Miel : " On pense souvent aux abeilles mellifères, mais pas à celles, sauvages et souvent solitaires, qui contribuent également à la pollinisation dans la nature". Ces dernières disparaissent comme leurs congénères domestiques, mais dans le silence. 
 

Une opération rendue possible grâce à un financement participatif 


C'est à la suite de la perte accidentelle des ruches du groupement après d'un empoisonnement par des fongicides en mai 2018 que les apiculteurs ont décidé de mener cette action. 
Une cagnotte avait été lancée sur internet pour soutenir le groupement et son activité. Plus de 4000 euros ont été réunis.

L'enveloppe devait servir à financer le remplacement des ruches, mais finalement, une partie de la somme (3000 euros) permettra de financer les frais de justice. Un procès doit avoir lieu à la fin de l'année.

Le reste ira à l'achat des graines de trèfles : 500 euros pour 60 kg ( Il faut 3 kg pour ensemencer 3 hectares de champs) qui seront envoyés gratuitement, par courrier aux particuliers et agriculteurs qui voudront participer à l'opération. Une dernière partie ira au financement d'un projet éducatif sur la biodiversité.  
 

Des trèfles à partir du mois de mars


6 variétés de trèfles seront envoyés à partir de la mi-mars dans toute la France à tous ceux qui souhaitent participer à l'opération. Facile à cultiver, les graines humidifiées durant quelques jours sont ensuite jetées à même la terre. Certains trèfles sont annuels comme l'incantat, d'autres sont persistants et parfois invasifs. Il est donc préférable selon Nicolas Puech, de limiter les plantations dans des carrés ou des jardinières, à moins de vouloir une pelouse verte et fleurie tout l'été. Pour l'anecdote, quelques trèfles à quatre feuilles seront glissés dans les enveloppes au hasard des mélanges.
Les apiculteurs veulent également renouveler les plantations de trèfles chaque année.


Pour recevoir des graines de trèfles chez soi, il suffit simplement de faire parvenir une enveloppe affranchie au tarif en vigueur, avec son nom et adresse à l’association Natur Miel opération graines de trèfles, 508 route des Termes, 31800 Saux et Pomarède.

En vidéo, le reportage de Corinne Carrière et Xavier Marchand

 

Sur le même sujet

Pyrénées-Orientales : un vaste trafic de drogue et de migrants démantelé

Les + Lus