Baignade en burkini : à Toulouse, la Mairie rappelle à l'ordre les piscines municipales

Publié le

Ces derniers jours, une dizaine de femmes vêtues de burkini, se sont baignées dans la piscine municipale Nakache de Toulouse. Une entrave aux règlements intérieurs de l'établissement. La Mairie a dû faire un rappel à l'ordre pour éviter que ces incidents ne se reproduisent.

Le sujet est sensible et fait régulièrement polémique. Selon la Mairie de Toulouse, une dizaine de femmes s'est baignée en burkini à la piscine municipale Nakache. "Nous avons eu plusieurs remontées d'usagers ces derniers jours" nous confirme la municipalité. 

Pourtant, le burkini est interdit dans l'espace baignade pour des raisons d'hygiène notamment, comme le rappelle la mairie dans un communiqué officiel : " Selon le règlement intérieur des piscines municipales de Toulouse, seules les tenues suivantes sont autorisées : pour les femmes, maillot de bain une ou deux pièces traditionnels, pour les hommes : slip de bain traditionnel, spécifique à la pratique de la natation. Le bonnet de bain est règlementaire. Un tee-shirt lycra de bain seulement, spécifique à la pratique de la natation, est autorisé sur prescription médicale."

La Mairie met en avant la santé publique. "Il est d’abord question d’hygiène. Plus la tenue vestimentaire est couvrante, plus elle transporte de matière organique polluant l’eau et créant ainsi des chloramines (...) Les chloramines nuisent à la santé, non seulement des baigneurs, mais aussi des maîtres-nageurs sauveteurs (l’exposition aux chloramines est reconnue comme maladie professionnelle)" rappelle la municipalité.  

Questions de sécurité 

Mais ce n'est pas tout. "Ensuite, il est question de sécurité. Une personne portant une tenue couvrante sera plus difficilement réanimable qu’une personne en maillot de bain simple. Il faudra, en plus du temps nécessaire pour aller la chercher au fond de l’eau, découper ou arracher ses vêtements qui seront alors une entrave pour un sauvetage optimal." 

La municipalité a donc fait un rappel à l'ordre. "Si des entorses ont pu être constatées en début de saison d’ouverture des piscines d’été, un rappel du règlement intérieur a été fait en fin de semaine dernière et des informations ont été affichées à l’entrée des piscines à l’attention des usagers."

Et de rappeler que "le Conseil d’État a récemment confirmé l’annulation du règlement intérieur des piscines de Grenoble qui autorisait le burkini".