Contagion et inquiétudes dans les élevages : la maladie hémorragique prend de l'ampleur, 53 foyers de MHE confirmés dont 40 en Occitanie

La contagion de la maladie hémorragique épizootique s'accélère dans le Sud-Ouest. 53 foyers de MHE ont été recensés ce vendredi. C'est 3 fois plus qu'il y a 8 jours. Malgré la crise, l'Espagne accepte d'importer les jeunes bovins.

Cinquante-trois foyers de la maladie hémorragique épizootique, la MHE qui affecte principalement les bovins, ont été recensés dans le sud-ouest de la France. L'épidémie prend de l'ampleur.

53 foyers détectés en 8 jours

Le 29 septembre, le ministère de l'Agriculture recensait 19 foyers de cette maladie, qui affectent les bovins et les cervidés. La maladie, transmise par des moucherons piqueurs, provoque fièvre, amaigrissement et difficultés respiratoires chez les animaux.

En huit jours, le nombre de foyers a presque triplé. "À la date du 5 octobre, la France dénombre 30 foyers dans les Hautes-Pyrénées, 12 dans les Pyrénées-Atlantiques, 8 en Haute-Garonne, 2 dans le Gers et 1 dans les Landes" a précisé le ministère à l'AFP.
Par ailleurs, "un cas d'infection de cerf à la MHE a été également été décelé dans les Hautes-Pyrénées.

Périmètre de sécurité étendu

Un périmètre de sécurité, d'un rayon de 150 kilomètres autour d'un élevage infecté par le virus, a été mis en place dès le 25 septembre, assorti d'une interdiction de sortie pour les animaux, avec plusieurs exceptions comme un trajet vers l'abattoir.


La détection des nouveaux foyers a conduit les autorités "à étendre la liste des départements touchés par la zone réglementée". Ce périmètre de sécurité, destiné à protéger les troupeaux non infectés, concerne désormais trois nouveaux départements : l'Aveyron, le Tarn, la Dordogne et l'Hérault. Au total 15 départements sont placés sous surveillance partiellement ou totalement.

L'Espagne dit oui

En pleine période d'exportation des jeunes bovins vers l'étranger, cette crise tombe mal pour les éleveurs du Sud-Ouest. Le ministère de l'agriculture est en pourparlers avec l'Italie, la Grèce et l'Algérie, de gros importateurs de bovins français, qui ont fermé leurs portes fin septembre.

Au sommet de l'élevage en Auvergne, l'Espagne vient en revanche de donner son feu de principe à "la réouverture de son marché aux animaux français". Les flux d'échanges de jeunes bovins vont donc reprendre dans la péninsule ibérique. L'Espagne est elle-même touchée par la maladie depuis novembre 2022.


Les éleveurs, touchés par la crise de la MHE, peuvent souffler un peu. Ils attendent beaucoup de la suite des négociations avec les autres partenaires européens et nord-africains.