DIRECT. Le Conseil constitutionnel valide le report à 64 ans, les opposants à la réforme des retraites dans la rue à Toulouse et Rodez

Le Conseil constitutionnel a rendu sa décision : il valide l'essentiel de la réforme des retraites, y compris le report de l'âge de départ à 64 ans, et rejette la demande d'un référendum d'initiative partagée. A Toulouse et Rodez, les opposants sont dans la rue.

Après des mois de mobilisation, les opposants à la réforme des retraites ne sont pas prêts à abandonner leur combat. Alors que le Conseil constitutionnel doit se prononcer sur la validité du texte à 18 heures ce vendredi 14 avril, des manifestants se sont donné rendez-vous à 15 heures à Toulouse. Objectif : montrer une fois de plus leur détermination et leur rejet du projet.

  • 19h57 : Pour Carole Delga, la décision du Conseil constitutionnel "ne fait oublier ni l’injustice de la réforme ni le mépris du gouvernement"

La présidente Parti socialiste de la région Occitanie, Carole Delga, appelle dans un tweet à "rester mobiliser" et affirme que "ce n’est pas la fin du chemin : RIP 2è version, PPL d’abrogation et manif du 1er mai !"

  • 19h 29 : des flambeaux allumés devant la préfecture à Rodez

A Rodez, l'ambiance de la manifestation se tend devant la préfecture de l'Aveyron. Le rassemblement de l'intersyndicale a pris fin mais une cinquantaine de personnes a allumé des flambeaux et accroché sur les grilles du bâtiment une pancarte disant "En démocratie seule est légitime la volonté du peuple souverain."

  • 19h14 : Pour Aurélien Pradié, "la fausse monnaie ne peut pas faire la confiance"

Aurélien Pradié, député Les Républicains du Lot publiquement opposé à la réforme des retraites, a estimé sur Twitter que la décision du Conseil constitutionnel "s'impose à tous". Il fustige également ce qu'il considère être la méthode du gouvernement.

A lire aussi : Retraites: chez LR, le député du Lot, Aurélien Pradié sur la sellette pour ses positions hostiles à la réforme

  • 19h10 : place du Capitole, "ils enlèvent deux ans de vie aux gens"

Place du Capitole, à Toulouse, les manifestants sont toujours réunis devant l'Hôtel de ville. Un rassemblement sans heurts, mais les mots des militants sont forts après la décision du Conseil constitutionnel. Une femme estime que les sages "sont illégitimes" alors qu'une autre s'inquiète d'une décision délétère "vu l'état du pays."

Vu l'état du pays, les injustices et la pauvreté... et maintenant ils enlèvent deux ans de vie aux gens.

Une manifestante place du Capitole

  • 19h03 : le secrétaire général de la CGT en Haute-Garonne que "ce n'est que le début de la bataille"

Interrogé depuis la place du Capitole à Toulouse par France 3 Midi-Pyrénées, Cédric Caubère, le secrétaire général de la CGT en Haute-Garonne, a estimé que "les travailleurs et les travailleuses ont la confirmation qu'ils n'ont pas d'alliés chez les politiques au gouvernement." 

Le syndicaliste promet que la décision du Conseil constitutionnel ne va pas entamer la détermination des opposants à la réforme, et affirme que "ce n'est que le début de la bataille."

La mobilisation ne s'essoufflera pas car la colère est entière. Elle va se poursuivre sous toutes les formes possibles.

Cédric Caubère, secrétaire général de la CGT en Haute-Garonne
  • 18h24 : rassemblement devant la préfecture à Rodez

A Rodez, une centaine de manifestants s'est réunie à partir de 18 heures devant la préfecture de l'Aveyron. Le rassemblement est à l'origine de l'intersyndicale.

  • 18h18 : François Piquemal appelle la mobilisation "à s'amplifier"

Dans un tweet, le député La France insoumise de Toulouse François Piquemal estime que "les institutions déçoivent les unes après les autres pour défendre une réforme des retraites massivement rejetée par la population." Il appelle également la mobilisation "à s'amplifier."

  • 18h01 : une banderole déployée place du Capitole

Une centaine de manifestants est réunie place du Capitole à Toulouse. Une banderole rouge "Macron hors-jeu" a été déployée sur le sol.

  • 17h56 : Le Conseil constitutionnel dit oui aux 64 ans et rejette le RIP

Les sages annoncent valider l'essentiel de la réforme, notamment le passage de l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans. Ils rejettent toutefois six dispositions, dont l'index séniors et la demande de Référendum d'initiative partagée.

  • 16h50 : forte présence policière à l'arrivée

A l'arrivée sur les allées Jean Jaurès, notre équipe a constaté un nombre important de forces de l'ordre. La manifestation, elle, se déroule toujours dans le calme.

durée de la vidéo : 00h00mn12s
Un important dispositif de policier attend les manifestants, alors que la manifestation se déroule dans le calme. ©Benoît Roux / France Télévisions

durée de la vidéo : 00h00mn12s
L'important dispositif policier sur les allées Jean Jaurès, à l'arrivée de la manifestation. ©Benoît Roux / France Télévisions

  • 16h24 : manifestation dans le calme

Les opposants à la réforme des retraites manifestent dans le calme. Le traditionnel concert est organisé sur le char de la FSU.

Lire aussi : "Hasta Siempre", Bob Marley, Les Motivés : la mobilisation contre la réforme des retraites se fait en chanson, voici sa playlist

durée de la vidéo : 00h00mn21s
La manifestation se déroule dans le calme. L'ambiance est festive. ©Benoît Roux / France Télévisions

  • 16h01 : présence policière

Les forces de l'ordre sont présentes autour du parcours. Les agents ont été hués par certains manifestants comme l'ont constaté nos journalistes sur place.

  • 15h30 : la manifestation s'élance

Le cortège est parti de Saint-Cyprien vers 15h30. Quelques milliers de manifestants ont répondu présents à l'appel à manifester, fixé à l'heure initialement prévue pour le rendu de la décision du Conseil constitutionnel. Cet horaire a entre temps été décalé à 18 heures.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité