Les enseignants du lycée agricole de Saint-Gaudens toujours en grève, leurs demandes sont retoquées

Les enseignants du Lycée agricole de Saint-Gaudens ont décidés de poursuivre leur mouvement de grève. Ils réclament depuis plusieurs mois des moyens humains supplémentaires. Hier ils ont séquestré le directeur de l'établissement. La DRAAF répond à leurs revendications.

Les enseignants de Saint-Gaudens sont toujours mobilisés. Après la séquestration de leur directeur hier, ils ont décidés de maintenir leur grève pour faire entendre leurs revendications.  Pour Eux il manque notamment du personnel administratif pour assurer le quotidien. Il faudrait aussi ouvrir deux formations supplémentaires pour garantir la pérennité du site.

Leur coup d'éclat n'est pas passé inaperçu auprès de la DRAAF qui "condamne" la méthode. Dans un communiqué, la Direction Régionale de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Forêt entend leurs revendications, mais explique "que l'établissement est normalement doté en moyens. Elle précise que  le ministère de l’agriculture et de l'alimentation finance 34 postes de fonctionnaires dont 26 professeurs pour 213 élèves, soit 8 élèves par enseignant".

LA DRAAF précise que "la création d’un poste de proviseur adjoint n’intervient qu’à partir de 300 élèves et qu'il
n’est pas envisageable de l'ouvrir à Saint Gaudens,  malgré les 8 élèves de plus inscrits à la rentrée."

Le communiqué souligne également que "Pour le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) petite enfance par apprentissage, un avis favorable a été donné lors du comité régional de l'enseignement agricole du 15 novembre 2018 à l'unanimité des professionnels, de la DRAAF et des élus du conseil régional pour sa création. Ce CAP sera proposé au vote du conseil régional prochainement.

"En ce qui concerne le Brevet de Technicien Supérieur Agricole (BTSA) Développement Animation des Territoires Ruraux (DATR) par apprentissage, le Comité régional d’enseignement agricole a donné un avis défavorable pour la rentrée 2019 (sans contestation des élus du conseil régional) et a différé sa décision car l'établissement n'a pas fourni les engagements des employeurs à accueillir des apprentis. En outre, l'ouverture de ce BTSA risquerait de concurrencer le BTSA proposé par le Centre de Formation par Apprentissage (CFA) du Lot. La demande sera réexaminée pour la rentrée scolaire 2020."

"La DRAAF souhaite que la situation revienne au plus vite à la normale dans l’intérêt des jeunes. Elle
souligne que la mobilisation du ministère et de la Direction régionale pour accueillir davantage d’élèves dans l’enseignement agricole est totale et s’engage à dégager des moyens supplémentaires si l’augmentation des effectifs scolaires à Saint-Gaudens à la prochaine rentrée est suffisante pour le justifier."

Hier, Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, a estimé  que les revendications concernant "l'ouverture de deux nouvelles formations en apprentissage sont légitimes " et que "la Région répondra favorablement à cette demande". Elle avait également condamné la méthode employée par les grévistes pour se faire entendre.